Der blaue Reiter


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Galeria (2016) »»
http://nunorochamorais.blogspot.com (Août 2019) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Der blaue Reiter
Le cavalier bleu


Esperei-o, dia após dia,
Ao cavaleiro azul, e não sei porquê.
Os olhos percorreram o prado
E a floresta, mais acima,
Esperando que do longo tempo da esperança
Emergisse o cavaleiro azul.
Talvez tivesse já passado,
Talvez já não viesse.
Veio, mas não o vi,
Tão somente ouvi o seu tropel
Por estas palavras
E é nelas que prossegue viagem
E abre um trilho que já não posso seguir,
O cavaleiro azul.
O sol, aqui, entra já na sua oclusão,
Para crescer aí, aí onde estás tu.
E se ouvires o cavaleiro azul,
Sai-lhe ao caminho, fá-lo parar,
Sabe quem é e ao que veio.
Fala-lhe. Dá-lhe de ti
O que tiveres para o salvar
E estará cumprido o poema.

Je l'ai attendu, jour après jour
Le cavalier bleu, sans bien savoir pourquoi.
Mes yeux ont parcouru le pré
Et, la forêt plus haut,
Espérant que du long temps de l'espoir
émergerait le cavalier bleu.
Peut-être est-il déjà passé,
Peut-être qu'il ne reviendra plus.
Qu'il est venu, sans que je le vois,
Je n'ai entendu que le bruit de son galop
dans ces paroles
Et c'est en elles qu'il poursuit son voyage
Et ouvre une piste où je ne peux plus suivre,
Le cavalier bleu.
Déjà, le soleil entre ici dans son déclin,
Pour croitre ailleurs, là où tu te trouves.
Et si tu entends le cavalier bleu,
Fais-le sortir de son chemin, qu'il s'arrête,
Sache qui il est et d'où il vient.
Parle avec lui. Donne-lui, de toi,
Ce qu'il faut pour le sauver,
Et le poème ainsi s'accomplira.

________________

Franz marc - Turm der blauen Pferde (1913)
Gouache et encre de Chine
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire