Ferreira Gullar


• José Ribamar Ferreira dit Ferreira Gullar, né le 10/09/1930 à São Luís, capitale du Maranhão, et mort le 04/12/2016, à Rio de Janeiro, est un poète, critique d'art et essayiste brésilien, membre de l'Académie brésilienne des lettres.
• Fils de commerçant, il est le quatrième des onze enfants qu'eurent ses parents Newton Ferreira et Alzira Ribeiro Goulart.
• José entre à l'école en 1937 au Jardim de Infância Decroly. Sa scolarité est très perturbée. Ses parents embauchent un temps des professeurs à domicile, puis le mettent dans une école privée. En 1941, on l'inscrit au Colégio de São Luís de Gonzaga, puis il est admis à l'Ateneu Comercial Teixeira Mendes avant d'être transféré à l'École technique de São Luís. Ses études se termine en 1948 lorsqu'il trouve un emploi d'animateur radio.
• Il publie l'année suivante, son premier recueil de poèmes intitulé Um Pequeno Acima do Chão sous le pseudonyme de Ferreira Gullar, adaptation orthographique du nom de sa mère, Ribamar étant un patronyme très répandu dans le Maranhão.
• En 1950, lors d'un rassemblement politique contre la dictature, il est témoin du meurtre d'un travailleur par la police. Refusant de lire certaines "informations" au micro de la radio d'Etat où il travaille, on le licencie, mais il est rapidement invité à se joindre à la tournée électorale du politicien en question.
• Il s'installe à Rio de Janeiro en 1951 ; fréquente les milieux littéraires notamment Haroldo et Augusto de Campos et Décio Pignatari ; publie son premier essai "Osiris come flores" dans la "Revista Japa" ; sera critiques dans les magazines "O Cruzeiro", "Manchete" et "Diário Carioca". À Oswald de Andrade, il présente les oeuvres théatrales qu'il vient d'écrire.
• Ferreira Gullar s'est marié deux fois. D'abord à Teresa Aragão, en 1954, avec qui il aura trois enfants. Après le décès de Teresa en 1994, il fait la connaissance de Claudia Ahimsa, de 35 ans sa cadette, et avec laquelle il vivra jusqu'à la fin de ses jours.
• En 1954, il publie l'une de ses œuvres les plus connues : "Luta Corporal" puis, en 1959, il franchit une étape importante en publiant le "Manifesto Neoconcreto" qui initie le mouvement du Néoconcretisme, mouvement artistique né à Rio de Janeiro, en réaction au Concrétisme orthodoxe, plus ascétique et rigoriste. Et rejoignant quelques artistes plasticiens, il présente des installations interactives, alliant le mot à la peinture et à la sculpture.
• En 1961, il est nommé directeur de la Fondation culturelle de Brasilia et, dans le cadre de ses fonctions, commence la construction du Musée d'art populaire. L'année suivante, il publie ses deux premiers livres de cordel. Prenant contact avec le mouvement étudiant brésilien, il radicalise progressivement ses opinions politiques jusqu'à ce qu'il rejoigne en 1964 le Parti communiste.
• Mis sous surveillance par la dictature en 1968, il est arrêté avec Gilberto Gil et Caetano Veloso. Informé par des amis des risques qu'il courait à rester au Brésil, il s'exile en 1971, d'abord en Union soviétique, puis à Santiago du Chili, Lima et Buenos Aires. Durant cette période, il écrit l'une de ses oeuvres les plus emblématiques "Poema sujo", et donne des cours privé de portugais pour survivre. En 1974, il est acquitté par la Cour suprême fédérale, mais il reste en Argentine jusqu'au 10 mars 1977 où il débarque à Rio. Dès le lendemain, il est à nouveau arrêté et torturé par le Département de la police politique et sociale, successeur du "DOPS". Grâce à l'intervention de nombreux amis, notamment Vinícius de Moraes, il sera libéré après un interrogatoire de 72 heures.
• À son retour, il reprend ses activités de critique, poète et journaliste. Au début des années 80, il commence à écrire pour le Groupe Dramaturgique de Rede Globo, le réseau de télévision brésilien. avec lequel il montera pièces de théâtre et mini-séries télévisées.
• En 1985, il reçoit le prix Molière pour sa traduction de Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand). De 1992 à 1995, il dirige l'Institut brésilien d'art et de culture (IBAC).
• En 2002, il est nominé pour le prix Nobel de littérature par neuf professeurs d'universités du Brésil, du Portugal et des États-Unis. Il reçoit la même année, le Prix Prince Claus (Hollande), décerné à des artistes, écrivains et institutions culturelles hors d'Europe qui ont contribué à changer la société, l'art ou la vision culturelle de leur pays.
• En 2010 il est récompensé par le Prêmio Camões et en 2014, il est élu à l'Académie Brésilienne des Lettres. Ferreira Gullar s'éteint à Rio de Janeiro le 4 décembre 2016 à l'âge de 86 ans.
***
ŒUVRES POÉTIQUES PUBLIÉES (14 recueils de poésie, 3 récits de cordel) :
• Um Pouco Acima do Chão (1949)
• A Luta Corporal (1954)
• Poemas (1958)
• João Boa-Morte, Cabra Marcado para Morrer (cordel - 1962)
• Quem Matou Aparecida (cordel - 1962)
• História de um Valente (cordel como João Salgueiro - 1966)
• A Luta Corporal e Novos Poemas (1966)
• Por Você por Mim (1968)
• Dentro da Noite Veloz (1975)
• Poema sujo (1976)
• Na Vertigem do Dia (1980)
• Crime na Flora ou Ordem e Progresso (1986)
• Barulhos(1987)
• O Formigueiro (1991)
• Muitas Vozes (1999)
• Um Gato chamado Gatinho (2005)
• Em Alguma Parte Alguma (2010)
ANTHOLOGIES :
• Antologia Poética, 1977
• Toda poesia, 1980
• Ferreira Gullar - seleção Beth Brait, 1981
• Os melhores poemas de Ferreira Gullar - seleção Alfredo Bosi, 1983
• Poemas escolhidos, 1989

AUTRES PUBLICATIONS :

 – ESSAIS –
• Teoria do não-objeto, 1959
• Cultura posta em questão, 1965
• Vanguarda e subdesenvolvimento, 1969
• Augusto dos Anjos ou Vida e morte nordestina, 1977
• Tentativa de compreensão: arte concreta, arte neoconcreta - Uma contribuição brasileira, 1977
• Uma luz no chão, 1978
• Sobre arte, 1983
• Etapas da arte contemporânea: do cubismo à arte neoconcreta, 1985
• Indagações de hoje, 1989
• Argumentação contra a morte da arte, 1993
• O Grupo Frente e a reação neoconcreta, 1998
• Cultura posta em questão/Vanguarda e subdesenvolvimento, 2002
• Rembrandt, 2002
• Relâmpagos, 2003


 – CHRONIQUES ET CONTES –
• A estranha vida banal, 1989
• Gamação, 1996
• Cidades inventadas, 1997
• O menino e o arco-íris, 2001
• Resmungos, 2007


 – THEATRE (Ferreira Gullar a écrit une dizaine de pièces de théâtre, dont) –
• Um rubi no umbigo, 1979


 – TELEVISION & CINEMA –
• Araponga - 1990/1991 (Rede Globo)
• Dona Flor e Seus Dois Maridos - 1998 (Rede Globo)
• Irmãos Coragem - 1995 (Rede Globo)
• O Fim do Mundo (1996) (Rede Globo)

• Os Herdeiros - Davi Martins (1970)
• Cabra Marcado Para Morrer - Eduardo Coutinho 1984
• João do Vale, Muita Gente Desconhece - Werinton Kermes 2005
• ... https://letterboxd.com/actor/ferreira-gullar/
________________
POÉSIE EN LIGNE


  • Extraits de Dentro da Noite Veloz (1975) :
1
2
3
4
5
Dentro da Noite veloz
Homem comum
Meu povo, meu poema
Poema
Primeiros anos
Dans la nuit véloce
Homme ordinaire
Mon peuple, mon poème
Poème
Premières années


  • Extraits de Antologia Poética (1979) :
1
Não há vagas
Il n'y a plus de place


  • Extraits de Na vertigem do dia (1980) :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
A espera
Arte poética
Homem sentado
Lição de arquitetura
Traduzir-se
Manhã de sol
Morte de Clarice Lispector
OVNI
Subversiva
L'attente
Art poétique
Homme assis
Leçon d'architecture
Se traduire
Matinée ensoleillée
Mort de Clarice Lispector
OVNI
Subversive


  • Extraits de Toda poesia (1980) :
1
2
O açúcar
Volta ao lar
Le sucre
Rentrer chez soi


  • Extraits de Barulhos (1987) :
1
2
3
4
5
6
7
8
Barulho
Aprendizado
Desastre
Despedida
Nós, Latino-Americanos
O cheiro da tangerina
Teu corpo
Um homem ri
Remuement
Apprentissage
Désastre
Adieux
Nous, Latino-américains
L'odeur de la clémentine
Ton corps
Un homme rit


  • Extraits de Muitas Vozes (1999) :
1
2
3
4
5
6
7
Extravio
Infinito silêncio
Lição de um gato siamês
Mau despertar
Os mortos
Redundâncias
Fotografia de Mallarmé
Égarement
Infini silence
Leçon d'un chat siamois
Mauvais réveil
Les morts
Redondances
Photographie de Mallarmé


  • Extraits de Um Gato chamado Gatinho (2000) :
1
O ronron do gatinho
Le ronron du chaton


  • Extraits de Relâmpagos (2003) :
1
Pintura
Peinture


  • Extraits de Em alguma parte alguma (2010) :
1
2
3
4
5
A propósito do nada
Falar
Inseto
O que se foi
Perplexidades
À propos de rien
La parole
Insecte
Ce qui a été
Perplexités








Aucun commentaire:

Publier un commentaire