Murilo Mendes


• Murilo Monteiro Mendes (Juiz de Fora, 13 mai 1901 — Lisbonne, 13 août 1975) est un poète moderniste brésilien.
• Il ne connait pas sa mère, Elisa Monteiro de Barros, puisqu'elle décède quelques mois plus tard, des suites de son accouchement. Son père Onofre Mendes, épouse alors Maria José Monteiro. 
• Murillo va poursuivre des études scolaires mouvementées dans les collèges et lycées de Juiz de Fora, notamment chez les Salésiens de Niterói, avant de s'établir en 1920 à Rio de Janeiro, où il exercera (poussé par ses parents) différents métiers, comme télégraphiste, pharmacien, comptable, commis et professeur de français.
• Toutefois Murilo, dès l'âge de 7 ans va découvrir les arts poétiques et apprendre à rimer auprès du poète Belmiro Braga. À 14 ans, il lit Jules Verne et les classiques du théâtre français : Corneille, Racine, Molière.
• Selon ses propres déclarations, les trois expériences qui l'ont le plus marqué sont l'apparition de la comète de Halley (1910), qui lui donna la révélation de la poésie, le passage à Rio de Nijinski (1916) et la fréquentation du peintre Ismael Néry, qu'il rencontra en 1926. Dans la maison de celui-ci, à Rio de Janeiro, il participe à des discussions philosophiques avec des intellectuels, tels que Mário Pedrosa, Aníbal Machado, Cicero Dias, Guignard et Barreto Filho. Ou bien encore Mario et Oswald de Andrade.
• 1929 - 1930 - Il collabore à la deuxième « dentição » de la revue Antropofagia. Puis à l'initiative de son père (Onofre), il publie Poèmes (1925-1929) aux éditions Dias Cardoso. Ce premier livre de Murilo Mendes sera récompensé, en 1931, par le prix de poésie de la Fondation Graça Aranha, et considéré par Mário de Andrade comme le plus important des livres de l'année.
• 1934 - La mort de son ami Ismael Nery, atteint de la tuberculose, provoque une grave crise religieuse chez Murilo Mendes, le ramenant aux racines du christianisme primitif. 1936 - Il devient inspecteur de l'enseignement secondaire du District fédéral. 1940 - Commence son amitié avec le couple de peintres Arpad Szenes et Maria Helena Vieira da Silva, installés, de 1940 à 1947, à Rio de Janeiro, fuyant la persécution nazie. 1943 - Victime de la tuberculose, son père Onofre décède à Juiz de Fora. Victime à son tour de la même maladie, Murilo Mendes est admis, pendant six mois, au Sanatorium Boa Vista, à Correias.
• 1946 - Il devient greffier du 4e tribunal de la famille du district fédéral. 1947 - Il épouse la poétesse Maria da Saudade Cortesão et publie « Poesia liberdade », écrit entre 1943 et 1945, dédié “aos poetas moços do mundo”.
• 1952 - Il effectue son premier voyage en Europe, rendant visite à Albert Camus qu'il avait rencontré lors des conférences que celui-ci avait donné à Rio de Janeiro en 1949, et se lie d'amitié avec André Breton, René Char, Magritte et d'autres. 1953 - Murilo Mendes donne à la Sorbonne (Paris), une conférence sur son ami Jorge de Lima, dont la mort venait de se produire. Entre 1953 et 1956, il poursuit sa mission culturelle en Belgique et aux Pays-Bas, donnant des conférences et des cours sur divers aspects du Brésil. Il rencontre le peintre italien Alberto Magnelli.
• 1956 - Il retourne au Brésil et tient des conférences à Rio de Janeiro et à Sao Paulo. 1957 - Murilo Mendes s'installe en Italie à l'âge de 56 ans, embauché par le Département culturel d'Itamarati pour servir de professeur de culture brésilienne à l'Université de Rome et à l'Université de Pise. Son adresse à Rome deviendra un point de référence pour les intellectuels et les artistes.
• 1963 - Au Palais Strozzi à Florence, Murilo Mendes établit le catalogue de la rétrospective consacrée à l'oeuvre de son ami peintre Alberto Magnelli. 1964 - Il retourne au Brésil avec mission de sélectionner des artistes pour la 32e Biennale de Venise.
• 1972 - Murilo Mendes reçoit en Italie le Prix international de poésie Etna-Taormina, décerné auparavant à Dylan Thomas, Jorge Guillén, Salvatore Quasimodo et Ungaretti, entre autres. Après des années d'absence, il retourne au Brésil. 1973 - Il reçoit le « Prêmio Viareggio » équivalent italien du prix Goncourt, précédemment décerné (1968) à Pablo Neruda.
• 1975 - Murilo Mendes décède à la maison de son beau-père, Jaime Cortensão, à Lisbonne, des suites d'une syncope cardiaque fulminante.
***
ŒUVRES POÉTIQUES PUBLIÉES (21 recueils de poèmes, et de proses) :
• Poemas 1925-1929, (1930)
• História do Brasil, (1932)
• Tempo e eternidade (1935)
  (avec Jorge de Lima)
• Os quatro elementos (1935)
• O sinal de Deus (1936)
• A poesia em pânico (1937)
• O visionário (1941)
• As metamorfoses (1944)
• Mundo enigma (1945)
• O discípulo de Emaús (1945) chroniques
• Poesia liberdade (1947)
• Janela do Caos (1949)
• Contemplação de Ouro Preto (1954)
• Poesias 1925-1955 (1959)
• Siciliana (1959)
• Tempo espanhol (1959)
• A idade do serrote (1968)
• Convergência (1970)
• Poliedro (1972) chroniques
• Retratos-relâmpago essais (1973)
• Ipotesi (1977 posthume)

AUTRES PUBLICATIONS :
 • Murilo Mendes a publié aussi une monographie sur le peintre italien : Alberto Magnelli (1964)
 • Et tenu des carnets de voyage : Carta geográfica (1965-1967) - Espaço espanhol (1966-1969)
________________
POÉSIE EN LIGNE


  • Extraits de Poemas (1930) :
1
2
3
4
Saudação a Ismael Nery
Aquarela
Modinha do empregado de banco
O homem, a luta e a eternidade
Hommage à Ismael Nery
Aquarelle
Mélopée de l'employé de banque
L'homme, la lutte et l'éternité


  • Extraits de Os quatro elementos (1935) :
1
2
3
A Luz e a Vida
Meninos
Solicitude
La lumière et la vie
Gamins
Sollicitude


  • Extraits de A poesia em pânico (1937) :
1
2
3
Angústia e reação
Começo
Somos todos poetas
Angoisse et réaction
Commencement
Nous sommes tous des poètes


  • Extraits O visionário (1941) :
1
2
3
4
Choro do poeta atual
Metade pássaro
Pré-história
Solidariedade
Déploration du poète actuel
Moitié oiseau
Pré-histoire
Solidarité


  • Extraits As Metamorfoses (1944) :
1
2
3
4
5
A liberdade
Cavalos
Começo de biografia
Mulher vista do alto de uma pirâmide
Os amantes submarinos
La liberté
Chevaux
Ébauche d'une biographie
Femme vue du haut d'une pyramide
Les amants sous-marins


  • Extraits Mundo Enigma (1945) :
1
2
3
4
Poema barroco
A mulher visível
Emaús
Nihil
Poème baroque
La femme visible
Emmaüs
Nihil


  • Extraits Poesia liberdade (1947) :
1
Tentação
Tentation


  • Extraits Janela do caos (1949) :
1
Poema dialético
Poème dialectique


  • Extraits Poesias, 1925/1955 (1959) :
1
Certo mar
Poema lírico
Mer fatale
Poème lyrique


  • Extraits Tempo Espanhol (1959) :
1
2
3
Canto a García Lorca
Joan Miró
Picasso
Chant pour García Lorca
Joan Miró
Picasso








Aucun commentaire:

Publier un commentaire