Amigo


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Alexandre O'Neill »»
 
No Reino da Dinamarca (1958) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Amigo
Ami


Mal nos conhecemos
Inaugurámos a palavra « amigo ».

« Amigo » é um sorriso
De boca em boca,
Um olhar bem limpo,
Uma casa, mesmo modesta, que se oferece,
Um coração pronto a pulsar
Na nossa mão !

« Amigo » (recordam-se, vocês aí,
Escrupulosos detritos ?)
« Amigo » é o contrário de inimigo !

« Amigo » é o erro corrigido,
Não o erro perseguido, explorado,
É a verdade partilhada, praticada.

« Amigo » é a solidão derrotada!

« Amigo » é uma grande tarefa,
Um trabalho sem fim,
Um espaço útil, um tempo fértil,
« Amigo » vai ser, é já uma grande festa !

C'est à peine si nous nous connaissons,
Inaugurons le mot « ami ».

« Ami » est un sourire.
D'une bouche à une autre,
Un regard très limpide,
Une petite maison, modeste, qui s'offre,
Un cœur prompt à palpiter
Là, entre nos mains !

« Ami » (vous souvenez-vous, vous y êtes,
Débris scrupuleux ?)
« Ami » c'est le contraire d'ennemi !

« Ami » c'est l'erreur corrigée,
Non pas l'erreur poursuivie, exploitée,
Mais la vérité partagée, pratiquée.

« Ami » c'est la solitude vaincue !

« Ami » est une grande tâche.
Un travail sans fin,
Un espace utile, un temps fertile,
« Ami » va être, une grande fête commence !

________________

Léopold Survage
Composition Surréaliste, (1935)

Estamos ambos condenados...


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poèmes inédits »»
nunorochamorais.blogspot.com (mars 2020) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Estamos ambos condenados...
Nous sommes tous les deux condamnés...


Estamos ambos condenados a observar
E a ser observados.
O nosso inferno são estas margens
Separadas por águas negras,
Caudalosas, torrenciais.
Caminhamos ao longo das margens,
Cada um na sua, fitamo-nos
Como inimigos que não sabemos se somos,
Cientes de que nunca chegaremos
A lado algum, a palavra alguma.
De vez em quando, ao crepúsculo, a figura do outro lado
Lança-se às águas e logo desaparece,
E apodera-se de mim um terror.
Corro pela margem, esperando ardentemente
Ver o seu corpo afogado.
De manhã, vejo-o de novo diante de mim,
Na sua margem; repelido pelas águas,
E, de cada vez, parece odiar-me.
Nunca me lanço às águas,
Mas a verdade é que, de manhã,
Acordo sempre encharcado.
Lançar-me às águas para quê?
Não quero trocar de margem.
A figura do outro lado
Parece-me a mais perfeita indiferença.
Só temo que esse vulto
Alcance a minha margem
E se apodere de mim, dos meus olhos,
Que continuarão a ver
Uma figura na outra margem.
Não quero trocar de margem.

Nous sommes tous les deux condamnés à observer
Et à être observés.
Notre enfer ce sont ces berges
Séparées par des eaux noires,
Écrasantes, torrentielles.
Nous marchons le long des rives,
Chacun en son for, en train d'observer
L'autre. Ne sachant pas vraiment si nous sommes ennemis,
Conscients que jamais rien n'aboutira,
d'aucuns, aucune parole.
De temps en temps, au crépuscule, la figure de l'autre côté
Se jette dans les eaux et vite disparaît,
Alors s'empare de moi une terreur.
Je cours avec ardeur le long de la rive, craignant
De voir son corps noyé.
Le matin, je le revois devant moi,
Sur sa rive; repoussé par les eaux,
Et à chaque fois, il semble que tu me détestes.
Je ne me jette jamais dans les eaux,
Mais la vérité est que, chaque matin,
Je me réveille trempé.
Me jeter à l'eau mais pourquoi ?
Je ne veux pas changer de rive.
La figure de l'autre côté
m'apparait dans la plus parfaite indifférence.
J'ai seulement peur que cette ombre
N'atteigne ma rive
Et se saisisse de moi, de mes yeux,
qui continue de voir
Une figure sur l'autre rive.
Je ne veux pas changer de bord.

________________

Tombe du Plongeur
Paestum (470-480 av J.C.)
...

Temo que, um dia...


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poemas Sociais (2019) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Temo que, um dia...
J'ai peur qu'un jour...


Temo que, um dia, realmente,
Uma criança se abeire de mim
E me pergunte o que é a erva,
Um urso, um lobo, um lince.
Temo que, um dia, estas criaturas
Apenas vivam no redil das fábulas
E não passem de palavras
Que já não captam o mover de um corpo.
Temo que, um dia, uma criança me pergunte
O que são índios ou florestas tropicais,
O que são baleias ou golfinhos,
Castores ou florestas oceânicas.
Temo que, um dia, talvez já amanhã,
Ou talvez ainda hoje,
Acordemos sozinhos aqui,
Num mundo povoado apenas por nós,
Pelos nossos anjos ou demónios,
Num mundo apodrecido
Pela odiosa peste maiusculada
Do nosso bem e do nosso mal.
J'ai peur qu'un jour, réellement,
Un enfant s'approche de moi
Et me demande ce qu'est l'herbe,
Un ours, un loup, un lynx.
J'ai peur qu'un jour ces créatures
ne vivent plus que dans le bestiaire des fables
Et ne soient plus que des mots
Qui n’appréhendent plus le mouvement d'un corps.
J'ai peur qu'un jour un enfant me demande
Ce que sont les Indiens ou les forêts tropicales,
Ce que sont les baleines ou les dauphins,
Les castors, les forêts océaniques.
J'ai peur qu'un jour, peut-être demain déjà,
Ou peut-être même aujourd'hui,
Nous nous réveillons seuls ici,
Dans un monde peuplé uniquement par nous,
Par nos anges ou nos démons,
Dans un monde décomposé
Par la peste odieuse qui capitalise
Notre bien et notre mal.
________________

Pietro Longhi
Le Rhinocéros (1751)
...

A meu favor


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Alexandre O'Neill »»
 
No Reino da Dinamarca (1958) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


A meu favor
En ma faveur


A meu favor
Tenho o verde secreto dos teus olhos
Algumas palavras de ódio algumas palavras de amor
O tapete que vai partir para o infinito
Esta noite ou uma noite qualquer

A meu favor
As paredes que insultam devagar
Certo refúgio acima do murmúrio
Que da vida corrente teime em vir
O barco escondido pela folhagem
O jardim onde a aventura recomeça

A meu favor tenho uma rua em transe
Um alto incêndio em nome de nós todos

En ma faveur
J'ai le vert discret de tes yeux
Quelques paroles de haine quelques paroles d'amour
Le tapis qui va partir pour l'infini
Cette nuit ou quelque autre nuit

En ma faveur
Les murs qui lentement font offense
À certain refuge au-dessus du murmure
Qui de la vie courante persiste à venir
La barque à l'abri du feuillage
Le jardin où l'aventure recommence.

En ma faveur il y a une rue en transe
Un grand incendie en notre nom à tous.

________________

Pierre Bonnard
Le paradis terrestre (~1920)

Perplexidades


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Em alguma parte alguma (2010) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Perplexidades
Perplexités


a parte mais efêmera
de mim
é esta consciência de que existo

e todo o existir consiste nisto

é estranho!
e mais estranho
ainda
me é sabê-lo
e saber
que esta consciência dura menos
que um fio de meu cabelo

e mais estranho ainda
que sabê-lo
é que
enquanto dura me é dado
o infinito universo constelado
de quatrilhões e quatrilhões de estrelas
sendo que umas poucas delas
posso vê-las
fulgindo no presente do passado

la part la plus éphémère
de moi-même
est cette conscience d'exister

et tout l'exister consiste en cela

c'est étrange !
et plus étrange
encore
est pour moi de le savoir
et je sais que
cette conscience dure moins longtemps
qu'une mèche de mes cheveux

mais plus étrange encore
que le savoir
est le don
qui m'est fait pendant qu'elle dure
d'un univers infiniment constellé
de quadrillions et de quadrillions d'étoiles
dont je ne peux voir qu'une
infime partie
fulgurant dans le présent du passé

________________

Anselm Kiefer
Athanor (2007)
...

O que se foi


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Em alguma parte alguma (2010) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


O que se foi
Ce qui a été


O que se foi se foi.
Se algo ainda perdura
é só a amarga marca
na paisagem escura.

Se o que se foi regressa,
traz um erro fatal:
falta-lhe simplesmente
ser real.

Portanto, o que se foi,
se volta, é feito morte.

Então por que me faz
o coração bater tão forte?

Ce qui a été est fini
Ne demeure peut-être encore
qu'une pointe d'amertume
dans l'obscurité du paysage.

Si ce qui a été revient,
il est transi d'une erreur fatale :
lui fait simplement défaut
d'être réel

Et dès lors revenant,
ce qui a été parait mort

Mais pourquoi donc fais-tu
battre mon cœur aussi fort ?

________________

Joan Miró
Personnage (1960)
...

Inseto


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Em alguma parte alguma (2010) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Inseto
Insecte


Um inseto é mais complexo que um poema
Não tem autor
Move-o uma obscura energia

Um inseto é mais complexo que uma hidrelétrica

Também mais complexo
que uma hidrelétrica
é um poema
(menos complexo que um inseto)

e pode às vezes
(o poema)
com sua energia
iluminar a avenida
ou quem sabe
uma vida


Un insecte est plus complexe qu'un poème
Sans aucun auteur
Une obscure énergie le remue

Un insecte est plus complexe qu'une usine hydroélectrique

Encore plus complexe
qu'une usine hydroélectrique
est un poème
(moins complexe qu'un insecte)

et il peut parfois
(le poème)
avec son énergie
illuminer l'avenue
ou qui sait
une vie

________________

Jan Fabre
Scarabée géant (2014)
...

Falar


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Em alguma parte alguma (2010) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Falar
La parole


A poesia é, de fato, o fruto
de um silêncio que sou eu, sois vós,
por isso tenho que baixar a voz
porque, se falo alto, não me escuto.

A poesia é, na verdade, uma
falta ao revés da fala,
como um silêncio que o poeta exuma
do pó, a voz que jaz embaixo
do falar e no falar se cala.
Por isso o poeta tem que falar baixo
baixo quase sem fala em suma
mesmo que não se ouça coisa alguma.

La poésie est, en fait, le fruit
d'un silence qui est le mien, qui est le vôtre,
Aussi me faut-il baisser d'un ton
car, si je parle haut, je ne m'entends pas.

La poésie est, en vérité, une
absence au revers de la parole,
comme un silence que le poète exhume
de la poussière, une voix qui sourd au-dessous
de la parole et qui, dans la parole, se tait.
Aussi le poète doit-il parler doucement
doucement presque sans mot en somme
même si l'on n'entend rien d'aucune des choses.

________________

Francis Bacon
Deux études pour un autoportrait (1970)
...

Os novos profetas


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poesie inedite »»
nunorochamorais.blogspot.com (marzo 2020) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Os novos profetas...
Les nouveaux prophètes...


Os novos profetas
Não são diferentes dos antigos:
Esperam o apocalipse
Como uma espécie de salvação
Talvez apenas para poderem dizer
Que estavam certos.

Les nouveaux prophètes
Ne sont guère différents des anciens :
Ils attendent l'apocalypse
Comme une sorte de salut
Ainsi peut-être veulent-ils affermir
Leurs croyances.

________________

Paolo Colombo
L'Apocalypse de Saint Jean (2019)
...

Canta, traz-me a serenidade...


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poèmes inédits »»
nunorochamorais.blogspot.com (mars 2020) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Canta, traz-me a serenidade...
Chante, apporte-moi la sérénité...


Canta, traz-me a serenidade
De uma qualquer serenata,
Um som qualquer, assobio,
Motor, dor que se esgueira
Por entre os lábios da contenção,
Algo que faça recuar estas paredes,
Canta ou conta fábulas,
Abre portas rangentes de mistério
E antiguidade nas lendas,
Canta ou rememora,
Que o brilho de uma evocação
Ocupe algum som,
Canta ou fala ou grita até,
Para que em mim a maré
De uma paz imensa desça,
A paz de um sonho de silêncio.

Chante, apporte-moi la sérénité
De quelque sérénade,
Un son quelconque, sifflet,
Moteur, douleur qui s'insinue
Au travers des lèvres de contention,
Une chose qui te fasse revenir entre ces murs,
Chante ou raconte des fables,
Ouvre la porte assourdissante du mystère
Et des légendes antiques,
Chante ou rappelle-toi
Que l'éclat d'une évocation
Habite certain son,
Chante encore ou parle ou crie,
Pour qu'en moi la marée
D'une paix immense descende,
La paix d'un rêve de silence.

________________

Mimmo Paladino
San Francesco (1993)
...

A propósito do nada


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Em alguma parte alguma (2010) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


A propósito do nada
À propos du rien


sou
para o outro
este corpo esta
voz
sou o que digo
e faço
enquanto passo

mas
para mim
só sou
se penso que sou
enfim
se sou
a consciência
de mim

e quando
vinda a morte
ela se apague
serei o que alguém acaso
salve
do olvido

já que
para mim
(lume apagado)
nunca terei existido

Je suis
pour l'autre
ce corps cette
voix
Je suis ce que je dis
et fait
au temps qui passe

mais
pour moi
Je ne suis
que si je pense que je suis
en somme si
je suis
la conscience
de moi-même

et lorsque
viendra la mort
elle s'éteindra
Je serai celui qui par hasard
fut sauvé
de l'oubli

dès lors
pour moi
(lumière éteinte)
Jamais je n'aurai existé

________________

Bruno Bruni
Tout fini (2012)
...

Pintura


Nome:
 
Collezione:
 
Altra traduzione:
Ferreira Gullar »»
 
Relâmpagos (2003) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Pintura
Peinture


Eu sei que se tocasse
com a mão aquele canto do quadro
onde um amarelo arde
me queimaria nele
ou teria manchado para sempre de delírio
a ponta dos dedos

Je sais que si je touchais
de la main cet angle du tableau
où brûle une marque jaune
Je m’enflammerais de l'intérieur
ou j'aurais pour toujours des taches d'ivresse
au bout des doigts

________________

Nicolas de Staël
Agrigente (1953)
...

O ronron do gatinho


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Um Gato chamado Gatinho (2000) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


O ronron do gatinho
Le ronron du chat


O gato é uma maquininha
que a natureza inventou;
tem pêlo, bigode, unhas
e dentro tem um motor.

Mas um motor diferente
desses que tem nos bonecos
porque o motor do gato
não é um motor elétrico.

É um motor afetivo
que bate em seu coração
por isso faz ronron
para mostrar gratidão.

No passado se dizia
que esse ronron tão doce
era causa de alergia
pra quem sofria de tosse.

Tudo bobagem, despeito,
calúnias contra o bichinho:
esse ronron em seu peito
não é doença - é carinho.

Le chat est un petit mécanisme
que la nature inventa ;
poilu, moustachu, ongulés
avec dedans un moteur.

Mais un moteur différent
de celui des poupées
car le moteur du chat
n'est pas électrique.

C'est un moteur affectif
il y a dedans un cœur qui bat
et donc il fait ronron
pour montrer sa gratitude.

Autrefois on a dit
que ce ronron si doux
causait des allergies
et qu'il faisait tousser.

Ce ne sont que bobards, dépit
et calomnies contre le bichon :
Ce ronron dans sa poitrine
n'est pas maladie - mais câlinerie.

________________

Ivan Nikolaevič Kramskoj
La jeune fille avec un chat (1882)
...

Fotografia de Mallarmé


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Muitas Vozes (1999) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Fotografia de Mallarmé
Photographie de Mallarmé


é uma foto
premeditada
como um crime

basta
reparar no arranjo
das roupas os cabelos
a barba tudo
adrede preparado
- um gesto e a manta
equilibrada sobre
os ombros
cairá - e
especialmente a mão
com a caneta
detida
acima da
folha em branco: tudo
à espera
da eternidade

sabe-se:
após o clique
a cena se desfez
na rue de Rome a vida voltou
a fluir imperfeita
mas
isso a foto não
captou que a foto
é a pose a suspensão
do tempo
agora
meras manchas
no papel raso

mas eis que
teu olhar
encontra o dele
(Mallarmé) que
ali
do fundo
da morte
olha.

c'est une photo
préméditée
comme un crime

il suffit
d'observer l'arrangement
des vêtements les cheveux
la barbe tout
délibérément préparé
– un geste et la couverture
en équilibre sur
les épaules
qui va tomber – et
spécialement la main
avec le stylo
détenu
au-dessus de la
feuille blanche : tout
en attente
de l'éternité

on le sait :
après le clic
la scène s'est dissipée
dans la rue de Rome la vie est revenue
pour s'écouler imparfaite
mais
cela la photo ne l'a
pas capturé cette photo
est la pose la suspension
du temps
simples taches maintenant
sur l'à-plat du papier

mais voici que
ton regard
rencontre celui de
(Mallarmé) qui

du fond
de la mort
regarde.

________________

Stéphane Mallarmé photographie de
Nadar (1895)
...

Redundâncias


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Muitas Vozes (1999) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Redundâncias
Redondances


Ter medo da morte
é coisa dos vivos
o morto está livre
de tudo o que é vida

Ter apego ao mundo
é coisa dos vivos
para o morto não há
(não houve)
raios rios risos

E ninguém vive a morte
quer morto quer vivo
mera noção que existe
só enquanto existo

Avoir peur de la mort
est l'affaire des vivants
la mort est délivrée
de tout ce qui est vie

Être attaché au monde
est l'affaire des vivants
pour la mort il n'y a
(et il n'y a eu)
aucun rayon ru rire

Personne ne vit la mort
vouloir mourir vouloir vivre
simples notions qui existent
aussi longtemps que j'existe

________________

Paul Klee
Mort et feu (1940)
...

Os mortos


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Muitas Vozes (1999) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Os mortos
Les morts


os mortos vêem o mundo
pelos olhos dos vivos

eventualmente ouvem,
com nossos ouvidos,
certas sinfonias
algum bater de portas,
ventanias

Ausentes
de corpo e alma
misturam o seu ao nosso riso
se de fato
quando vivos
acharam a mesma graça

les morts voient le monde
par les yeux des vivants

à l'occasion, ils entendent
avec nos oreilles,
certaines symphonies
quelques battements de porte,
des rafales de vent

Absents
de corps et d'âme
ils mélangent leur rire aux nôtres
si de fait
de leur vivant
il se trouvaient de cette humeur

________________

Giacomo Borlone de Buschis
Danse macabre (détail) (1484-1485)
...

Mau despertar


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Muitas Vozes (1999) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Mau despertar
Mauvais réveil


Saio do sono como
de uma batalha
travada em
lugar algum

Não sei na madrugada
se estou ferido
se o corpo
tenho
riscado
de hematomas

Zonzo lavo
na pia
os olhos donde
ainda escorre
uns restos de treva.


Je sors du sommeil comme
d'une bataille
livrée en
aucun lieu

Au petit matin je ne sais pas
si je suis blessé
si mon corps
est
couvert
d'ecchymoses

Abasourdi je me lave
dans l'évier
où de mes yeux
coulent encore
quelques restes de ténèbres.

________________

Lucian Freud
Réflexe (autoportrait) (1985)
...