Nuno Rocha Morais


Nuno Rocha Morais (Porto, 31/12/1973 - Luxembourg, 8/6/2008) est un poète portugais.
• Diplômé en langues et littératures modernes (études portugaise et anglaise) par la Faculté des lettres de l'Université de Porto en 1995, il commence à dix-neuf ans sa vie professionnelle en tant que journaliste au comité de rédaction du journal « O Comércio do Porto ».
• Il collabore pendant cette période à plusieurs journaux, magazines et publications, dont les revues Íncubo, Hei, Anto, Cadernos de Serrubia (de la Fondation Eugénio de Andrade) et le Jornal Notícias de Penafiel.
• En 1999, il rejoint l'équipe de traducteurs du département de langue portugaise de la Commission européenne à Luxembourg et il est nommé coordinateur linguistique de ce département.
• Il collabore à la publication du bulletin de langue portugaise de l'institution européenne « A Folha ».

• « Últimos Poemas – titre ironiquement choisi, dès l’âge de 20 ans, alors qu'il est étudiant, devait être celui de son premier recueil à éditer – livre dont il a voulu l'organisation ». Il a été publié en 2009 par Quasi Edições.
• C’est le seul recueil qu’il aura entièrement préparé pour la publication ; toutefois, dans les papiers qu'il laisse après sa mort, on trouve une série de projets de livres avec des indications spécifiques concernant les titres, les textes et la conception des œuvres.
• « Últimos Poemas » a été considéré par la Sociedade Portuguesa de Autores (Société Portugaise des Auteurs) comme l'un des trois meilleurs recueils de poésie publiés en 2010, aux côtés d'António Osório et Herberto Helder.
• En dépit de sa mort prématurée, Nuno Rocha Morais nous a légué un patrimoine littéraire vaste et diversifié qui est en cours d'édition.
• Un second recueil de poésie « Galeria » a été publié en 2016 par l'éditeur « Simplesmente».
• Le troisième « Poemas Sociais » a été publié en 2019, par l'association des journalistes et hommes de lettres de Porto.
***
Œuvres publiées (à titre posthume) :
Últimos Poemas (Derniers poèmes) - Quasi Edições. – 2009
Galeria (Galerie) - Edições Simplesmente – 2016
Poemas Sociais (Poèmes sociaux) - associação dos jornalistas e homens de letras do porto - 2019
Sites consacrés à l'auteur :
Blog créé par Maria Elisabete Rocha Morais, mère de Nuno »»
________________
POÉSIE EN LIGNE


  • Extraits de Últimos Poemas (2009) :


  • Extraits de Galeria (2016) :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20


 


21
22
23
24
Adamastor
Camões
As influências na poesia
Diria o Ricardo Reis
Solilóquio de Vitorino Nemésio
Uma actriz [B. B.]
Dia D
Foi sempre o menino exemplar...
Dizem que puseram um homem na lua...
Acontece, às vezes, que sou demasiado velho...
Joseph Brodsky
Der blaue Reiter
Que não seja o mito...
Fernão De Magalhães
Nerval
Poema para “Elegia para a minha campa”...
É ainda litoral a fantasia...
Sorrisos para Mona Lisa
Perdoa-nos, Alexandre...
Que sei eu do passado?


•  Galeria - Page 2


Todos temos um Campos e um Caeiro
Fernando Pessoa
Falavam-te da morte...
The English Patient
Adamastor
Camoëns
Les influences en poésie
Ricardo Reis dirait
Soliloque de Vitorino Nemésio
Une actrice [B. B.]
Jour J
Il fut toujours un garçon exemplaire ...
Ils disent avoir posé un homme sur la lune...
Il arrive parfois que je sois bien trop vieux...
Joseph Brodsky
Le cavalier bleu
Que ce ne soit plus le mythe...
Fernand de Magellan
Nerval
Poème pour "Élégie pour ma compagne"...
L'imaginaire est encore littoral ...
Sourires pour Mona Lisa
Pardonne-nous, Alexandre...
Que sais-je du passé ?


 


En nous tous un Campos et un Caeiro
Fernando Pessoa
Ils t'ont parlé de la mort...
Le patient anglais



  • Extraits de Poemas Sociais (2019) :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20


 


21
22
23
24
Aforismos iniciais...
Falam-nos dessas guerras...
Domingo num país distante...
Filosofia
Trago a cabeça cheia de códigos...
Infância
O velho sentado em frente...
A Europa é um punho que se fecha...
Contraste
Poema terrível
Tempo e negação
Prevenção rodoviária
Modelos
Hospital
Temo que, um dia...
Agora o pesadelo é real...
Cumpri. Não que tenha cumprido...
Se temos que morrer...
Não me sinto cristão ou ocidental...
Actualizam a pena de talião...


•  Poemas Sociais - Page 2


Outra fala
Canto das Áfricas
Ao chamarem-lhe Dona Poesia...
Politicamente correctos
Aphorismes liminaires...
Ils nous parlent de ces guerres...
Dimanche dans un pays lointain...
Philosophie
Dans ma tête on trouvera plein de codes...
Enfance
Assis là devant, le vieux...
L'Europe est un poing qui se ferme...
Contraste
Poème effroyable
Temps et négation
Prévention routière
Modèles
Hôpital
J'ai peur qu'un jour...
Le cauchemar est maintenant réel...
Accompli. Non d'avoir produit...
Si nous devons mourir...
Je ne me sens pas chrétien ou occidental...
Ils actualisent la loi du talion...


 


Autre parole
Chant des Africains
Comme on l'appelait Madame Poésie...
Politiquement corrects



  • Poèmes inédits :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20


 


21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40


 


41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
Têm chovido muitas palavras ...
A morte é aquela que mente ...
A noite chega, nascem baldios lunares...
Sou tão comum...
Tango
Poema de cortesia
O cume da tarde arredonda-se...
Ridiculo, claro...
O pintor
Tenho mais isto...
Christmas Truce (1914)
Biografia
A caixa de costura
Saber que estarei, mesmo pouco...
Depois (Auschwitz)
Referência de vida
Dois verbos são o meu sangue...
Meu coração de charco...
Felizmente, industriosos...
Canta, traz-me a serenidade...


Poèmes inédits - Page 2


Os novos profetas
Estamos ambos condenados...
Estar cansado do cinismo...
Sintoma, Problema, Acção...
Espantou-se ao sentir a dor...
Como um touro, a música investe...
Ah! Há séculos que carregamos....
As três moças trazem um sol torrado...
Apólogo dialogal
Não me busques nos versos...
O verso é o meu elemento...
Eu corria atrás da música...
Como a voz de um sortilégio...
Duas visitzas à morte
Breve história do fim do mundo
Educação sentimental à maneira horaciana
As agulhas equânimes dos pinheiros...
Nada muda a solidão...
Compêndio
Presença


Poèmes inédits - Page 3


Poema da voz
Abordagem à laranja
Estás morta, realmente morta?
Às dez da noite, procurei...
Castigo
Não odiei ninguém...
Não deportaram as paredes...
Não falarás com a minha morte...
Como a chama ainda imersa...
Pela estrada amena...
Il a plu beaucoup de paroles
La mort est celle qui ment
Vient la nuit, naissent des friches lunaires
Je suis si ordinaire...
Tango
Poème de courtoisie
Le soir en ses hauts s'arrondit...
Ridicule, bien sûr...
Le peintre
J'ai plus de ceci...
Trêve de Noël (1914)
Biographie
La boîte à couture
Savoir que je resterai, même un peu...
Après (Auschwitz)
Repère de vie
Deux verbes sont en mon sang...
Mon coeur de fondrière...
Par bonheur, industrieux...
Chante, apporte-moi la sérénité...


 


Les nouveaux prophètes
Nous sommes tous les deux condamnés...
Fatigué du cynisme asthmatique...
Symptôme, Problème, Action...
Il s'étonnait de la douleur...
Comme un taureau, la musique investit...
Ah ! Voilà des siècles que nous engraissons...
Les trois filles apportent avec elles...
Apologue dialogique
Ne me cherche pas dans mes vers...
Le vers est mon élément...
J'ai couru après la musique...
Comme la voix d'un sortilège...
Deux visites à la mort
Brève histoire de fin du monde
Éducation sentimentale à la manière d'Horace
Les aiguilles équanimes des pins
Rien ne change la solitude...
Compendium
Présence


 


Poème de la voix
Approche de l'orange
Es-tu morte, réellement morte ?
À dix heures du soir, je cherchais...
Châtiment
Je n'ai haï personne...
S'ils n'ont pas déporté les murs...
Tu ne parleras pas avec ma mort...
Comme la flamme encore immergée...
Par des routes amènes...












Aucun commentaire:

Publier un commentaire