Eugénio de Andrade


• Eugénio de Andrade, de son vrai nom José Fontinhas, (né a Póvoa de Atalaia, le 19/01/1923 — mort à Porto, le 13/06/2005) est considéré comme l'un des poètes majeurs de langue portugaise.
• Né dans un petit village du Beira Baixa situé entre Fundão et Castelo Branco, Eugénio est issu d'une famille de paysan. En 1932, à la fin de ses études primaires, il va vivre à Lisbonne, en raison de la séparation de ses parents.
• Il fréquente le lycée, puis l'école technique Machado de Castro. En 1938, il envoie une lettre à António Botto, accompagné de quelques-uns de ses premiers poèmes. Celui-ci l'encourage dans cette voie, et lui fait découvrir Fernando Pessoa - la littérature de cet auteur sera déterminante, pour Eugénio, dans l'affirmation d'un style personnel.
• En 1939, incité par Botto, il publie sous son vrai nom la plaquette d’un poème intitulé Narciso, et trois ans plus tard, fait imprimer son premier livre : Adolescente, cette fois-ci sous son pseudonyme. Ces deux ouvrages ainsi que le suivant, Pureza, paru en 1945, seront, pour des raisons esthétiques, reniés par l’auteur.
• En 1943. Afin d’accomplir son service militaire, il s’installe à Coimbra. À cette occasion, il se lie d’amitié avec Afonso Duarte, Carlos de Oliveira, Eduardo Lourenço, et en 1946, en collaboration avec Miguel Torga, fait paraitre une Anthologie Poétique de Frederico Garcia Lorca. L’année suivante il revient à Lisbonne pour entrer dans la fonction publique où il exercera pendant 35 ans l’emploi d'inspecteur administratif au Ministère de la santé.
• 1948 est l’année où parait le livre de sa consécration : As mãos e os frutos. C’est l’époque aussi où il fait la connaissance de Mario Cesariny et de Sophia de Mello Breyner Andresen.
• Un transfert de service le conduira à s'installer à Porto en 1950, dans une maison qu'il ne quittera qu’à la fin de sa vie. Et en 1956, sa mère à laquelle il était très attachée, meurt. Deux ans plus tard, il publie à sa mémoire le recueil Coração do Dia.
• Après la publication de Ostinato Rigore en 1964, et jusqu’en 1972 avec la parution d’Obscuro Domínio, la production poétique de Eugénio s’interrompt. Cette rupture dénote un changement de style important. La langue pure, cristalline, sensuelle, faite d’ascèse et de rigueur qui a révolutionné l’écriture poétique dans les années 1950, fait place à une ligne poétique qui se projette vers le concret, vers le réel. Avec un noyau restreint d’obsessions qui façonne son univers poétique ; coulée du temps, jeu d’ombres et de lumières, résonances autobiogrphiques, essor et déclin d’Éros. C’est alors, en 1977 qu’il reprendra, dans une édition conjointe de son travail une dizaine de poèmes issus des livres reniés de sa jeunesse.
• Eugénio qui a été traduit en plusieurs langues, a lui-même traduit, outre Lorca, cité précédemment, Antonio Vallejo, Les lettres portugaises (originalement écrites en français), la poétesse Sapho, Yannis Ritsos, René Char et Jorge Luís Borges.
• Eugénio de Andrade est aussi un excellent prosateur. Trois livres où l’on trouve nombre d’observations sur les artistes qu’il a connus, et les traces d'une éventuelle autobiographie. Il est aussi l’auteur d’un livre pour enfants, História da Égua Branca (1976). Le poète a également organisé plusieurs anthologies, dont beaucoup ont connu un succès éditorial considérable, comme ce fut le cas de l'Anthologie personnelle de la poésie portugaise, publiée en 1999.
• En 1994, il quitte son domicile de la Rua Duque de Palmela, et s’installe dans une maison appartenant à la Fondation qui porte son nom. C'est là qu'il décède le 13 juin 2005 à l’âge de 82 ans.
***
ŒUVRES POÉTIQUES PUBLIÉES (27 recueils de poésie, 3 anthologies)

• 1940 - Narciso
• 1942 - Adolescente
• 1945 - Pureza
• 1948 - As Mãos e os Frutos
• 1950 - Os Amantes sem Dinheiro
• 1951 - As Palavras Interditas
• 1956 - Até Amanhã
• 1958 - Coração do Dia
• 1961 - Mar de Setembro
• 1964 - Ostinato Rigore
• 1971 - Obscuro Domínio
• 1973 - Véspera da Água
• 1974 - Escrita da Terra
• 1974 - Homenagens e Outros Epitáfios
• 1976 - Limiar dos Pássaros
• 1978 - Memória doutro Rio
• 1980 - Matéria Solar
• 1982 - O Peso da Sombra
• 1984 - Branco no Branco
• 1987 - Vertentes do Olhar
• 1987 - Contra a obscuridade
• 1988 - Outro Nome da Terra
• 1992 - Rente ao Dizer
• 1994 - Ofício de Paciência
• 1995 - O Sal da Língua
• 1997 - Pequeno Formato
• 1998 - Os Lugares do Lume
• 2001 - Os Sulcos da Sede

ANTHOLOGIE :

• 1980 - Poesia e prosa (1940-1979), 2 vol.
• 1981 - Poesia e prosa (1940-1980).
• 1987 - Poesia e prosa (1940-1986), 3 vol.

PROSES & LIVRES POUR ENFANTS :

• 1968 - Os afluentes do silêncio
• 1976 - História de égua branca (pour enfants)
• 1986 - Aquela Nuvem e Outras (pour enfants) (1986) • 1979 - Rosto precário
• 1993 - À sombra da memória

AUTRES PUBLICATIONS ET RÉCOMPENSES :

 – TRADUCTIONS –
• 1946 - Poemas de García Lorca
• 1969 - Cartas portuguesas (Les lettres portugaises)
• 1974 - Poemas e fragmentos de Safo
• 1978 - Dez poemas de García Lorca
• 1978 - Dez poemas de Yannis Ritsos
• 1980 - Trocar da rosa
• 1980 - Pequeno retábulo de S. Cristóvâo, de F. García Lorca
• 1986 - Federico García Lorca, Amor de Dom Perlimplim com Belisa em seu jardim

 – HOMMAGES & DISTINCTIONS –
• 1986 Prix de l’Association internationale des critiques littéraires
• 1989 Grand Prix de poésie de l'Association portugaise des écrivains?
• 2001 Prix Camões

________________
POÉSIE EN LIGNE


  • Extraits de As Mãos e os Frutos (1948) :
1
2
3
4
Green God
Impetuoso, o teu corpo é como um rio...
Não canto porque sonho...
Shelley sem anjos e sem pureza...
Green God
Ton corps impétueux, est comme un fleuve...
Je ne chante pas ton rêve...
Shelley sans les anges et sans la pureté...


  • Extraits de Os Amantes sem Dinheiro (1950) :
1
2
3
4
5
Adeus
Canção breve
Os Amantes sem Dinheiro
Poema à mãe
Retrato
Adieu
Chanson brève
Les amants désargentés
Poème pour ma mère
Portrait


  • Extraits de As palavras interditas (1951) :
1
2
As palavras interditas
Vegetal e só
Les paroles interdites
Végétal et seul


  • Extraits de Até amanhã (1956) :
1
2
Metamorfoses da palavra
Urgentemente
Métamorphoses de la parole
De toute urgence


  • Extraits de Coração do dia (1958) :
1
Pequena elegia de Setembro
Petite élégie de septembre


  • Extraits de Ostinato Rigore (1964) :
1
Escuto o silêncio
J'écoute le silence


  • Extraits de Obscuro Domínio (1971) :
1
2
3
Corpo habitado
O Silêncio
Retrato Ardente
Corps habité
Le silence
Portrait brûlant


  • Extraits de Homenagens e outros Epitáfios (1974) :
1
2
3
4
Ao Luís Miguel Nava, noutra estrela
Elegia das Águas Negras para Che Guevara
Kavafis, nos anos distantes de 1903
Ode a Guillaume Apollinaire
À Luís Miguel Nava, d'une autre étoile
Élégie des Eaux Noires pour Che Guevara
Jadis Kavafis, en l'année 1903
Ode à Guillaume Apollinaire


  • Extraits de Branco no Branco (1984) :
1
Descer pela manhã até à folha...
Descendre du matin jusqu'à la feuille...


  • Extraits de O Outro Nome da Terra (1988) :
1
2
3
Cumplicidade do Verão
O pequeno persa
O sorriso
Complicité de l'Été
Le petit persan
Le sourire


  • Extraits de Ofício de paciência (1994) :
1
2
Os difíceis amigos
Os livros
Les amis difficiles
Les livres


  • Extraits de O Sal da Língua (1995) :
1
A poesia não vai...
La poésie n'assiste pas...


  • Extraits de Os Lugares do Lume (1998) :
1
Aprendizagem da poesia
Apprentissage de la poésie


  • Extraits de Os Sulcos da Sede (2001) :
1
2
3
4
À Beira de Água
Escrevo
O pequeno sismo
Ver claro
Au bord de l'eau
J'écris
Le petit séisme
Voir clair








Aucun commentaire:

Publier un commentaire