Fiama Hasse Pais Brandão


• Fiama Hasse Pais Brandãoa (née le 15/08/1938 à Lisbonne – morte le 19/01/2007 à Lisbonne) est une poétesse, dramaturge, traductrice et essayiste portugaise qui révolutionna le langage poétique portugais des années 60
• Fiama, d'ascendance juive par sa mère est la petite-fille de l'écrivain Raul Brandão. Elle vit son enfance dans une ferme, un vignoble, près de Carcavelos, ville balnéaire située à l'embouchure du Tage.
• Elle fréquente le lycée anglais St Julian's de Carcavelos pendant une dizaine d'années où elle découvre les lettres anglaises et allemandes et la culture gréco-latine puis elle va suivre les cours de philologie allemande durant trois ans à la Faculté des Lettres de Lisbonne.
• Dès ses années d'études, elle écrit pour différents magazines, tels que : Seara Nova, Cadernos do Meia-Dia et Vetrice, et mène une activité de recherche dans les domaines de la littérature, de la linguistique, et de l'histoire littéraire du 16ème siècle portugais, Camões notamment. En 1958, elle publie son premier livre « Em Cada Pedra Um Voo Imóvel » (Ouvrage composé de courts textes dramatiques et de poèmes en prose). Cette oeuvre lui vaudra le prix Adolfo Casais Monteiro.
• À partir de 1959 avec un groupe d'amis, dont Luiza Neto Jorge et Gastão Cruz, elle revitalise le Circulo Teatro de la Faculté des Lettres de Lisbonne, qui n'était plus en activité.
• En 1961, alors que la guerre éclate en Angola, paraissent les plaquettes de Poesia 61, ces fascicules sans ordre fixe qui réunissent cinq jeunes poètes: Fiama Hasse Pais Brandao, Luiza Neto Jorge, Maria Teresa Horta, Casimiro de Brito et Gastão Cruz. Fiama y publie Morfismos où elle privilégie, dans son opacité, l'expression d'une langue purifiée et non discursive. Dans le domaine théâtrale, elle écrit une pièce en trois actes : Os Chapéus de chuva, pour laquelle elle recevra le prix « Revelação de Teatro »
• Elle participe au mouvement de protestation et de revendication « Crise académica de 62 ». Et le 11 mai, elle est arrêtée par la PSP à la Cantine Universitaire de Lisbonne, où 1200 étudiants étaient en grève.
• En 1962, dans le cadre du Circulo Teatro, elle traduit "Le Théâtre et son double" d'Antonin Artaud. Deux ans plus tard, Fiama va suivre un stage de mise en scène au Teatro Experimental de Porto, et en 1965, avec Luiza Neto Jorge, Gastão Cruz et quelques autres, elle fonde le « Grupo de Teatro de Letras ».
• Le caractère militant de ses pièces de théâtre fera que nombre d'entre elles seront censurées par le PIDE : O Testamento est interdit en 1963 ; O Museu en 1965 ; A Campanha, O Golpe de Estado et Auto da Família en 1965 ; Quem Move as árvores en 1970.
• C'est dans ce contexte que Fiama publie en 1967, un recueil de poèmes Barcas Novas, basé sur le poème médiéval de João Zorro. L'intensité de sa voix poétique, sa rigueur, sa qualité formelle sans compromis, y sont immédiatement évidentes. Dans Barcas Novas, le lecteur attentif perçoit l'allusion à la guerre coloniale.
• Fiama Brandão qui appréciait depuis l'adolescence le travail de José Régio et assista au séminaire de théâtre d'Adolfo Gutkin, à la fondation Calouste Gulbenkian, fonde en 1974 en compagnie du poète et dramaturge Gastão Cruz (avec lequel elle fut mariée et dont elle aura deux fils) le « Grupo Teatro Hoje » de Lisbonne. Elle en est la première metteur en scène avec la pièce Mariana Pineda, de Federico García Lorca. D'autres suivront, notamment des pièces de Tchekov, Bertolt Brecht qu'elle traduira.
• L'œuvre poétique de Fiama, qui s'étend sur près d'un demi-siècle est vaste, et l'on peut identifier deux phases bien distinctes dans celle-ci.
 La première débute avec la publication de Morfismos (1961) et comprend des livres tels que Matéria (1960-1965) ou Era (1974). Très formelle, l'écriture est impersonnelle et rejette les marques auto-biographiques. Les textes ont tendance à être hermétiques. La poésie est novatrice, concrète, spatiale ; le signe linguistique est souvent isolé et préféré à l'effet suggestif qui lui est associé.
 La seconde phase, elle, comprend des livres comme Área Branca (1978) ou Cenas Vivas (2000) et elle est plus discursive. Les vers sont simples, les métaphores sont claires avec parfois même des marques d'oralité, une construction poétique presque prosaïque, et il y a toujours une grande réflexion sur l'être humain et sa manière d'agir.
 Le travail de Fiama est imprégné d'une revendication universelle de justice, opposée à tout système totalitaire. Par le langage, l'auteur exprime l'engagement entre les dimensions esthétiques, sociales et politiques de la création littéraire. Bien qu'engagée, la production littéraire de Fiama n'a jamais été pamphlétaire, contrastant avec une grande partie de la production néo-réaliste de l'époque.
• Pendant quelques vingt années, parallèlement à sa carrière littéraire, où elle maintient une relation constante entre théâtre et poésie, Fiama travaille comme bibliothécaire / archiviste au Centre d'études linguistiques de l'Université de Lisbonne.
• Avec la publication d'Obra Breve (1991), Fiama procède à une réorganisation de toutes ses œuvres poétiques. C'est aussi dans les années 90 qu'elle épouse Veiga Ferreira, son second mari.
• Fiama Brandão - qui avait la maladie de Parkinson - meurt des complications de celle-ci, dans sa maison de retraite d'Algés, à Lisbonne le 19 janvier 2007
*
ŒUVRES POÉTIQUES PUBLIÉES (22 recueils de poésie, dont 2 éditions des œuvres réunies, 10 pièces de théâtre)


• 1961 Morfismos
• 1967 Barcas Novas
• 1970 Este (Rosto)
• 1968-1974 Visões Mínimas
• 1974 Era (dont, O Texto de João Zorro)
• 1975 Novas Visões do Passado
• 1976 Homenagemàliteratura
• 1978 Área Branca
• 1978 Natureza Paralela
• 1979 Melómana
• 1978-1980 14 Polissílabos sobre Anjos

• 1985 Cântico Maior Atribuído a Salomão
• 1981-1982 13 Poemas de Amor pelos Livros
• 1985 Âmago I (Nova Arte)
• 1983-1987 Entre os Âmagos
• 1989 Três Rostos - poemas revistos
• 1991 Obra Breve, poesia reunida (dont, Três Livros)
• 1995 Cantos do Canto
• 1996 Epístolas e Memorandos
• 2000 Cenas Vivas
• 2002 As Fábulas
• 2006 Obra Breve, poesia reunida complete (dont, A Matéria Simples)

PIÈCES DE THÉÂTRE :


• 1961 Os Chapéus de Chuva
• 1962 O Testamento
• 1965 A Campanha
• 1965 O Museu
• 1965 O Golpe de Estado
• 1965 Díalogo dos Pastores
• 1965 Auto de família
• 1979 Poe ou o Corvo
• 1979 Quem Move as Árvores
• 1990 Teatro Teatro



AUTRES PUBLICATIONS :

 – RÉCITS EN PROSE –

• 1957 Em Cada Pedra um Voo Imóvel
• 1959 O Aquário
• 1979 O Retrato
• 1986 F, de Fiama - nove biografias : antologia própria
• 1988 Falar Sobre o Falado
• 1991 Movimento Perpétuo
• 1998 Sob o Olhar de Medeia

 – ESSAIS –

• 1976 Estudos Sobre o Teatro
• 1981 A Ilha do Amor
• 1981 Em Torno do Infante Dom Luís e de Luís de Camões
• 1984 Discretas Releituras Vicentinas
• 1984 O Labirinto Camoniano e Outros Labirintos
• 1987 Sílvia de Lisardo: Os Sonetos

 – TRADUCTIONS –

• Antonin Artaud : O teatro e o seu duplo / Estudos sobre teatro.
• Bertolt Brecht : Para uma arte dramática não aristotélica / O senhor proprietário e o seu criado / Homem morto
homem posto / Tambores na noite / Terror e miséria no III Reich
• Cervantes : Três entremezes
• Anton Tchekov : A gavoita
• John Updike : Corre, coelho / A feira
• Novalis : Os Hinos à Noite

HOMMAGES & DISTINCTIONS :
• 1957 Prémio Adolfo Casais Monteiro
• 1961 Prémio Revelação de Teatro
• 1985 Prémio Pen Clube Português de Poesia
• 1996 Grande Prémio de Poesia APE/CTT
• 1996 Prémio D. Dinis, da Fundação Casa de Mateus
• 2005 Prémio Pen Clube Português de Ficção
• 2005 Prémio da Crítica da Associação Portuguesa de Críticos Literários

________________
POÉSIE EN LIGNE


  • Extraits de Morfismos (1961) :
1
2
3
4
5
6
Grafia 1
Grafia 2
Grafia 3
Sincronia 1
Sincronia 2
Tema 4
Graphie 1
Graphie 2
Graphie 3
Synchronie 1
Synchronie 2
Thème 4


  • Extraits de Barcas novas (1967) :
1
2
Barcas novas
Ela associa...
Barges neuves
Elle associe...


  • Extraits de (Este) Rosto (1970) :
1
2
3
5ª (O Sino)
O ar e os tectos
Sítios de campo
5ª (Le carillon)
L'air et les toits
Sites de campagne


  • Extraits de Era (1974) :
1
Modo histórico da cidra
Mode historique du cédrat


  • Extraits de Era - O Texto de João Zorro (1974) :
1
A folha viva
La feuille vivante


  • Extraits de Homenagemàliteratura (1976) :
1
Homenagem à literatura
Hommage à la littérature


  • Extraits de Área Branca (1978) :
1
Considero à vista o poema...
Je considère en vue le poème...


  • Extraits de 14 Polissílabos sobre anjos (1978-1980) :
1
Anjo que eu assassino
Ange que j'assassine


  • Extraits de Três Rostos - Poemas revistos (1989) :
1
2
3
4
Imagem minha
Infância
Natureza morta com louvadeus
O podador
Une image de moi
Enfance
Nature morte avec mante religieuse
L'émondeur


  • Extraits de Cantos do Canto (1995) :
1
2
3
4
Canto da chávena de chá
Canto de Orfeu
Canto do Génesis
Canto dos lugares
Chant de la tasse de thé
Chant d'Orphée
Chant de la Genèse
Chant des lieux


  • Extraits de Epístolas e memorandos (1996) :
1
2
3
Epístola para Dédalo
Epístola para os amados
Epístola para um cisne
Épître à Dédale
Épître aux amants
Épître au cygne


  • Extraits de Cenas vivas (2000) :
1
2
3
4
5
A porta branca
Depois de traduzir Hélène Dorion
O bucolismo deixará de ser um canto
Os grous?
Resposta
La porte blanche
Après avoir traduit Hélène Dorion
Le chant cessera d'être bucolique
Les grues ?
Réponse


  • Extraits de As Fábulas (2002) :
1
2
3
4
5
Da voz das coisas (I)
Da voz das coisas (II)
De uma rua citadina
Lisboa sob névoa
Perguntai ao muro
De la voix des choses (I)
De la voix des choses (II)
D'une rue citadine
Lisbonne sous la brume
Demande au mur


  • Extraits de Obra breve - A Matéria Simples (2006) :
1
Maré
Marée








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire