Todas as manhãs


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Conceição Evaristo »»
 
Poemas da Recordação e Outros Movimentos (2008) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Todas as manhãs
Tous les matins


Todas as manhãs acoito sonhos
e acalento entre a unha e a carne
uma agudíssima dor.
Todas as manhãs tenho os punhos
sangrando e dormentes
tal é a minha lida
cavando, cavando torrões de terra,
até lá, onde os homens enterram
a esperança roubada de outros homens.
Todas as manhãs junto ao nascente dia
ouço a minha voz-banzo,
âncora dos navios de nossa memória.
E acredito, acredito sim
que os nossos sonhos protegidos
pelos lençóis da noite
ao se abrirem um a um
no varal de um novo tempo
escorrem as nossas lágrimas
fertilizando toda a terra
onde negras sementes resistem
reamanhecendo esperanças em nós. 
Tous les matins, j'accueille des rêves
et je nourris entre mon ongle et ma chair
une très aiguë douleur.
Tous les matins, j'ai les poings
qui saignent et s'engourdissent
telle est ma besogne
bêcher, bêcher des mottes de terre
là, où les hommes enterrent
l'espoir volé à d'autres hommes.
Tous les matins, au lever du jour
j'entends ma voix-spleen
l'ancre des navires de notre mémoire.
Et je crois, je crois vraiment
que nos rêves protégés
par les draps de la nuit
s'ouvrent un par un
sur la corde à linge d'un nouveau temps
et nos larmes s'écoulent
fertilisant toute la terre
où de noires semences résistent
revivifiant l'espoir en nous.
________________

Bertina Lopes
Totem (1970)
...

Salmo


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poèmes inédits »»
nunorochamorais.blogspot.com (mai 2022) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Salmo
Psaume


Meu Deus, que a poesia me salve, e salve o meu amor.
Que a minha voz ainda seja humana.
Que alguém, cansado do caminho,
Entre no meu coração para dormir.
Que o deserto não seja tudo em mim,
Que algum fruto me seja confiado.
Que a crueza em mim não encontre ninguém.
Que alguma lua seja um segredo meu
E com ela eu possa salvar um forasteiro.
Que o amor não me sepulte.

Mon Dieu, fait que la poésie me sauve, et mon amour.
Que ma voix reste toujours humaine.
Que fatigué de la route, quelqu'un
Entre en mon cœur pour dormir.
Que le désert ne soit pas tout entier en moi,
Qu'il me soit accordé quelques fruits.
Que la cruauté ne trouve en moi personne.
Que soit quelque lune en moi secrète
Et que je puisse avec elle sauver un étranger.
Que l'amour ne soit pas ma sépulture.

________________

Mario Tozzi
L’Apparition (1966)
...

Recordar é preciso


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Conceição Evaristo »»
 
Poemas da Recordação e Outros Movimentos (2008) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Recordar é preciso
Se souvenir est nécessaire


O mar vagueia onduloso sob os meus pensamentos.
A memória bravia lança o leme:
Recordar é preciso.

O movimento de vaivém nas águas-lembranças
dos meus marejados olhos transborda-me a vida,
salgando-me o rosto e o gosto.
Sou eternamente náufraga,
mas os fundos oceanos não me amedrontam
e nem me imobilizam.

Uma paixão profunda é a boia que me emerge.
Sei que o mistério subsiste além das águas.
La mer sous mes pensées ondule et vagabonde.
Farouche ma mémoire prend la gouverne :
Se souvenir est nécessaire.

Le mouvement de va-et-vient des eaux-mémoire
gorge mes yeux de larmes déborde ma vie,
poudre de sel, mon visage et ma langue.
Je suis l'éternel naufragé,
mais les fonds océaniques ne me hantent pas
ni ne m'immobilisent.

Profonde passion est la bouée qui émerge pour moi.
Je sais que le mystère subsiste au-delà des eaux.
________________

Archibald John Motley Jr.
Portrait de ma grand-mère (1922)
...

Poema de Natal


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Conceição Evaristo »»
 
Poemas da Recordação e Outros Movimentos (2008) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Poema de Natal
Poème de Noël


O frio assola
os meninos no Natal
nas grutas, nas vielas,
nos condomínios...

O frio no Natal assola
a vida de muitos.
Na solidão do vazio prato,
o esbanjar da ceia
cerceia o paladar
de quem apenas em sonho,
molha a farinha seca,
no vinho tinto e extinto
pelo derramamento
do cálice do outro.

O frio no Natal
não tem nascedouro
em dezembro.
Há longas datas
o frio assola
a boca vazia
do ano inteiro.

Em dezembro porém
uma lembrança erupciona
a pele de todos.
O frio do outro Menino,
o frio do outro...

E então, no afã de exterminar
o nosso frio, fabricamos
o calor de um só dia, esquecidos
de que como deuses
também podemos milagrar a vida.

Basta tomar
o fogo-brilho da estrela
e com a chama do divino-humano
que em nós habita,
maravilhar o mundo com
a estrela-guia da justiça.
Les enfants agonisent
de froid à Noël
dans les grottes, dans les ruelles,
ou les appartements.

Le froid de Noël détruit
la vie de nombre de personnes.
Dans la solitude de l'assiette vide,
l'abondance du souper
se réduit au goût,
rien qu'en rêve, de ceux
qui trempent leur pain sec,
dans le vin rouge du calice
renversé d'un trait
dans la gorge d'un autre.

Le lieu de naissance
du froid de Noël
n'est pas décembre.
Pendant longtemps,
le froid a dévasté
la bouche vide
de l'année entière.

Néanmoins en décembre,
un souvenir fait irruption
sur la peau de tous.
Le froid de l'autre Enfant,
le froid de l'autre...

Et puis, avec l'ardeur que nous mettons
à exterminer notre froid, nous fabriquons
la chaleur d'un seul jour, oubliant
que nous pouvons comme les dieux
faire de la vie un miracle.

Il suffit de prendre
le feu-clair d'une étoile
et, avec la flamme du divin-enfant
qui nous habite,
d'émerveiller le monde avec
l'étoile-coryphée de la justice.
________________

Rico de Candia
Vierge Noire bysantine (XVI sec.)
...

Pedra, pau, espinho e grade


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Conceição Evaristo »»
 
Poemas da Recordação e Outros Movimentos (2008) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Pedra, pau, espinho e grade
Pierre, bâton, épine et obstacle


“No meio do caminho tinha uma pedra”,
Mas a ousada esperança
de quem marcha cordilheiras
triturando todas as pedras
da primeira à derradeira
de quem banha a vida toda
no unguento da coragem
e da luta cotidiana
faz do sumo beberragem
topa a pedra pesadelo
é ali que faz parada
para o salto e não o recuo
não estanca os seus sonhos
lá no fundo da memória,
pedra, pau, espinho e grade
são da vida o desafio.
E se cai, nunca se perdem
os seus sonhos esparramados
adubam a vida, multiplicam
são motivos de viagem.
"Au milieu du chemin, il y avait une pierre",
Mais l'espoir audacieux
de celui qui marche à travers monts,
foulant chaque pierre
de la première à la dernière,
de celui qui baigne toute sa vie
dans l'onguent du courage
et de la lutte quotidienne,
fait de ce jus un breuvage
heurte la pierre cauchemardesque,
et c'est là qu'il s'arrête
pour sauter et non pour reculer,
non pour étancher ses rêves
là au fond de sa mémoire.
Pierre, bâton, épine et obstacle
sont le défi de la vie.
Et s'il tombe, il n'est jamais perdu,
ses rêves éparpillés
fertilisent la vie, l'accentuent,
ils sont les raisons du voyage.
________________

Bertina Lopes
Mafalala (n.d.)
...