Os doentes - I


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Augusto dos Anjos »»
 
Eu (1912) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Os doentes - I
Les malades - I


Como uma cascavel que se enroscava,
A cidade dos lázaros dormia...
Somente, na metrópole vazia,
Minha cabeça autônoma pensava!

Mordia-me a obsessão má de que havia,
Sob os meus pés, na terra onde eu pisava,
Um fígado doente que sangrava
E uma garganta de órfã que gemia!

Tentava compreender com as conceptivas
Funções do encéfalo as substâncias vivas
Que nem Spencer, nem Haeckel compreenderam...

E via em mim, coberto de desgraças,
O resultado de bilhões de raças
Que há muitos anos desapareceram!

Comme un crotale qui s'entortille
La cité des lépreux s'endormait...
Tout seul, dans la métropole vide,
Mon esprit autonome pensait !

M'avait mordu l'obsession mauvaise
Que j'avais, sous mes pieds, me trainant
Sur la terre, foie malade qui saigne,
Et gorge d'orphelin gémissant !

J'ai tenté de comprendre avec les fonctions
Conceptives de l'encéphale les substances vives
Que ni Spencer ni Haeckel n'avaient comprises...

Et j'ai vu en moi, couvert de tant de maux,
Le résultat de milliards de races qui –
Il y a bien des années ont disparu !

________________

Bonaventura Berlinghieri
Saint François soigne les lépreux (1235)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire