Solitário


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Augusto dos Anjos »»
 
Eu (1912) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Solitário
Solitaire


Como um fantasma que se refugia
Na solidão da natureza morta,
Por trás dos ermos túmulos, um dia,
Eu fui refugiar-me à tua porta!

Fazia frio e o frio que fazia
Não era esse que a carne nos conforta...
Cortava assim como em carniçaria
O aço das facas incisivas corta!

Mas tu não vieste ver minha Desgraça!
E eu saí, como quem tudo repele,
— Velho caixão a carregar destroços —

Levando apenas na tumbal carcaça
O pergaminho singular da pele
E o chocalho fatídico dos ossos!

Comme un fantôme qui se réfugie
Mort, dans la solitude de la nature,
Un jour, derrière les tombes désertes,
Je suis allé me réfugier près de ta porte !

Il faisait froid et le froid qu'il faisait
N'était pas là pour consoler nos chairs...
Il était aussi coupant que l'acier
Incisif des couteaux de l'abattoir !

Tu n'es pas venu voir mon Infortune !
Et je suis parti, rejeter par tous,
– Vieux cercueil envoyé à la décharge –

Ne portant sur ma carcasse tombale
Que le bizarre parchemin de ma peau
Et le cliquetis fatidique de mes os !

________________

Mimmo Paladino
Dormeurs (1999)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire