Um homem ri


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Ferreira Gullar »»
 
Barulhos (1987) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Um homem ri
Un homme rit


Ele ria da cintura para cima. Abaixo
da cintura, atrás, sua mão
furtiva
inspecionava na roupa

Na frente e sobretudo no rosto, ele ria,
expelia um clarão, um sumo
servil
feito uma flor carnívora se esforça na beleza da corola
na doçura do mel
Atrás dessa auréola, saindo
dela feito um galho, descia o braço
com a mão e os dedos
e à altura das nádegas trabalhavam
no brim azul das calças
(como um animal no campo na primavera
visto de longe, mas
visto de perto, o focinho, sinistro,
de calor e osso, come o capim do chão)
O homem lançava o riso como o polvo lança a sua tinta e foge
Mas a mão buscava o cós da cueca
talvez desabotoada
um calombo que coçava
uma pulga sob a roupa
qualquer coisa que fazia a vida pior

Il riait au-dessus de la ceinture. Dessous
la ceinture, derrière, sa main
furtive
il inspectait ses vêtements

De face, et surtout du visage, il riait,
expulsait avec éclats un jus
servile
comme s'évertue à le faire une fleur carnivore dans la beauté
des corolles et la douceur du miel
Au travers de cette auréole, sortant
comme une branche, son bras descendait
et sa main et ses doigts
à la hauteur des fesses travaillaient
dans le bleu denim des caleçons
(comme un animal vu de loin dans les prairies
du printemps, dont
vu de près, le museau, sinistre
de chaleur et d'os, mange les graminées du sol)
L'homme jetait son rire comme la pieuvre jette son encre et s'enfuit
Mais la main recherchait dans le pli de la culotte
peut-être déboutonnée
une bosse qui démangeait
une puce sous les vêtements
quelque chose qui rendait la vie pénible

________________

Juan Muñoz
Homme qui rit d'une boule rouge (2000)
...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire