Noite


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Cecilia Meireles »»
 
Viagem (1939) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Noite
Nuit


Humido gôsto de terra,
cheiro de pedra lavada
— tempo inseguro do tempo! —
sombra do flanco da serra,
nua e fria, sem mais nada.

Brilho de areias pisadas,
sabor de folhas mordidas,
— lábio da voz sem ventura! —
suspiro das madrugadas
sem coisas acontecidas.

A noite abria a frescura
dos campos todos molhados,
— sòzinha, com o seu perfume! —
preparando a flor mais pura
com ares de todos os lados.

Bem que a vida estava quieta.
Mas passava o pensamento...
— de onde vinha aquela música?
E era uma nuvem repleta,
entre as estrêlas e o vento.
Goût humide de la terre,
odeur de pierre délavée
– temps précaire du temps ! –
ombre au flanc de la montagne,
nue et froide, sans rien de plus.

Lustre des sables piétinés,
saveur de feuilles mordues,
- lèvre de la voix sans destin ! -
soupir des petits matins
sans évènements.

La nuit a ouvert la fraîcheur
toute humide des campagnes,
– seule, avec son parfum ! –
préparant la fleur la plus pure
avec des airs de tous côtés.

Comme la vie était tranquille.
Mais la pensée s'en est allée ...
– d'où vient cette musique ?
Et c'était un nuage comblé,
entre les étoiles et le vent.
________________

Frantisek Kupka
Nocturne (1905)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire