Tal como catedrais


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Mário Cesariny »»
 
Manual de Prestidigitação (1956) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Tal como catedrais
Pareille à des cathédrales


Consumada a Obra fica o esqueleto da mesma
e as inerentes avarias centrais
entre céu e terra à espera do descanso
Consumada a Obra ficamos     tu e eu
pensando frases como:     como é possível?
o que foi que fizemos?
ou esta, mais voraz que todas as anteriores:
Onde está a camisola?

Sim realmente
onde está a camisola?     Ola
palavra espanhola que quer dizer-nos: Onda
coitadas das palavras sempre a atravessar fronteiras
há tantos anos
não há aí quem possa dar descanso a estas senhoras?

O rato roeu a rolha da garrafa do Rei da Rússia
— frase entre todas triste, a atentar na significação

Sim consumada a Obra sobram rimas
pois ela é independente do obreiro
no deitar a língua de fora, no grande manguito aos Autores
é que se vê se uma obra está completa

Fiquemos tristes     abraça-me     nós fizemos tão pouco
e ela aí vai pelo mar fora cavando a sua avaria!

(O mundo é redondo
talvez a reencontremos...

— Esperança cínica e conservadora...)

TU MEU ÚNICO AMOR MEU AMOR
MEU MÚLTIPLO AMOR MEU!

Sim, sim, de facto
Efectivamente
mas o dia arrefece
e pálidos pálidos estamos

L'Œuvre achevée, n'en reste plus que son squelette
et les avaries centrales inhérentes
attendant le repos entre ciel et terre
L'Œuvre achevée, nous restons     toi et moi
pensant à des phrases comme     est-ce possible ?
que faisions-nous alors ?
ou celle-ci, plus vorace que toutes les précédentes:
Où est ma chemise ?

Oui réellement
où est ma chemise ?     Ola
Mot espagnol qui veut nous dire :     Onde
pauvres mots qui en sont encore à traverser les frontières
depuis tant d'années
n'y a-t-il personne pour donner du repos à ces dames ?

Le rat a rongé le bouchon du carafon du roi de Russie
– phrase triste entre toutes, si l'on fait attention au sens

Oui, l'Œuvre est achevée en des rimes surabondantes
car elle est indépendante de l'ouvrier
c'est par le bras d'honneur, le tirage de langue qu'elle fait
aux Auteurs, que l'on voit si une œuvre est achevée

Nous, si tristes    Embrasse-moi    nous avons fait si peu
et elle s'en va en mer, creusant l'abîme !

(Le monde tourne en rond
peut-être allons-nous la retrouver...

– Cynique espérance et conservatrice...)

TOI MON SEUL AMOUR MON AMOUR
MON MULTIPLE AMOUR À MOI !

Oui, oui, de fait
Effectivement
mais le jour se refroidit
et nous sommes fané pâli

________________

František Kupka
Cathédrale (1912)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire