Mágica


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Mário Cesariny »»
 
Manual de Prestidigitação (1956) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Mágica
Magie


É uma estrada no céu silenciosa
um anão sem ninguém que o suspeite
é um braço pregado a uma rosa
um mamilo escorrendo leite

São edénicos anjos expulsos
sonhando quietude e distância
são homens marcados nos pulsos
é uma secreta elegância

São velhos demónios ociosos
fitando o céu bailando ao vento
são gritos rápidos, nervosos
que destroem todo o pensamento

É o frio deserto marinho
operando na escuridão
é o corpo que geme sozinho
é a veia que é coração

São aranhas jovens, pernaltas
arrastando embrulhos para o mar
são altas colunas tão altas
que o chão ameaça estalar

São espadas voantes são vielas
passeios de todos e nenhuns
são grandes rectas paralelas
são grandes silêncios comuns

É uma edição reduzida
das aras da história sagrada
é a técnica mais proibida
da mágica mais procurada

É uma estrada no céu silenciosa
por um domingo extenso e plácido
é um anoitecer cor-de-rosa
um ar inocente, ácido

C'est une route dans le ciel silencieux
un nain sans personne qui le suspecte
c'est un bras cloué à une rose
un mamelon d'où s'écoule du lait

Ce sont des anges édéniques expulsés
rêvant quiétude et distance
ce sont des hommes marqués aux poignets
c'est une secrète élégance

Ce sont de vieux démons ocieux
fixant le ciel qui danse dans le vent
ce sont des cris rapides, nerveux
qui détruisent toutes pensées

C'est le froid désert maritime
opérant dans l'obscurité
c'est le corps qui seul gémit
c'est la veine qui est cœur

Ce sont de jeunes araignées, pattes
entraînant des embruns sur la mer
ce sont de hautes colonnes si hautes
que le sol menace de s'effondrer

Volantes les épées sont ruelles
passantes pour tous et pour personne
ce sont de grandes droites parallèles
ce sont de grands silences communs

c'est une édition restreinte
des ailes de l'histoire sacrée
c'est la technique la plus prohibée
de la magie la plus recherchée

C'est une route dans le ciel silencieux
par un dimanche étendu et paisible
c'est la nuit qui tombe couleur-de-rose
avec un air innocent, acide

________________

Yves Tanguy
Dangers des courants (1938)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire