Parada


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Mário Cesariny »»
 
Pena Capital (1957) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Parada
Parade


Com um grande termómetro no chapéu
e um certo ar marcial equidistante
todos saíram hoje das suas casas na duna
para a rua a soprar o vento que vem de longe
a certeza que há-de vir de longe

Os prisioneiros polícias dos polícias prisioneiros
nas montras nos passeios por baixo dos bancos
passam os pontos escuros para o outro lado
sem esquecer o espelho
sem esquecer o aranhiço meticulosamente pequenino
para fazer a surpresa
sem esquecer a borboleta tonta que sobe no horizonte
da cor do sol
o pescoço da nossa felicidade

Avec un gros thermomètre sous le chapeau
et un certain air martial équidistant
tous ont quitté aujourd'hui leur maison sur la dune
pour aller dans la rue où souffle un vent qui vient de loin
avec la certitude qu'il doit venir de loin

Les prisonniers policiers des policiers prisonniers
dans les boutiques, sur les trottoirs, dessous les bancs
passent les points obscurs de l'autre côté
sans oublier le miroir
sans oublier l'araignée méticuleuse et minuscule
pour créer la surprise
sans oublier le papillon étourdi qui monte à l'horizon
de la couleur du soleil
le cou de notre félicité

________________

Nadir Afonso
Espacillimite (1958)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire