Poema dum funcionário cansado


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
António Ramos Rosa »»
 
O Grito Claro (1958) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Poema dum funcionário cansado
Poème d'un fonctionnaire fatigué


A noite trocou-me os sonhos e as mãos
dispersou-me os amigos
tenho o coração confundido e a rua é estreita
estreita em cada passo
as casas engolem-nos
sumimo-nos,
estou num quarto só num quarto só
com os sonhos trocados
com toda a vida às avessas a arder num quarto só

Sou um funcionário apagado
um funcionário triste
a minha alma não acompanha a minha mão
Débito e Crédito Débito e Crédito
 a minha alma não dança com os números tento escondê-la envergonhado
 o chefe apanhou-me com o olho lírico na gaiola do quintal em frente
e debitou-me na minha conta de empregado
Sou um funcionário cansado dum dia exemplar

 Porque não me sinto orgulhoso de ter cumprido o meu dever?
 Porque me sinto irremediavelmente perdido no meu cansaço?

Soletro velhas palavras generosas
Flor rapariga amigo menino
irmão beijo namorada
mãe estrela música
São as palavras cruzadas do meu sonho
palavras soterradas na prisão da minha vida
isto todas as noites do mundo uma noite só comprida
num quarto só
La nuit a transformé les rêves et mes mains
elle a dispersé les amis
J'ai le cœur troublé et la rue est étroite
plus étroite à chaque pas
les maisons nous engloutissent
nous font disparaitre
je suis dans une chambre seul dans une chambre
avec des rêves transformés
avec toute la vie à l'envers brûlant seul dans une chambre

Je suis un fonctionnaire effacé
un triste fonctionnaire
mon âme n'accompagne pas ma main
Débit et Crédit Débit et Crédit
 mon âme ne danse pas avec les chiffres, emplie de honte, j'essaie de la cacher
 le chef m'a surpris avec son œil lyrique dans la cage de la cour en face
et il a débité mon compte d'employé
Je suis un fonctionnaire fatigué en un jour exemplaire

 Pourquoi ne suis-je pas fier d'avoir accompli mon devoir ?
 Pourquoi me sentir aussi désespérément perdu dans ma fatigue ?

Épeler de vieux mots généreux
Fleur fille ami enfant
frère baiser compagne
mère étoile musique
Ce sont les mots croisés de mon rêve
mots souterrains dans la prison de ma vie
et ça toutes les nuits du monde une nuit prolongée seul
dans une chambre seul
________________

Pablo Picasso, Arlequin, 1927
reproduit dans Die Kunst des 20. Jahrhunderts (Carl Einstein)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire