Neste preciso tempo, neste preciso lugar


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Manuel António Pina »»
 
Nenhuma palavra e nenhuma lembrança (1999) »»
 
Italien »»
«« précédent/  Sommaire / suivant »»
________________


Neste preciso tempo, neste preciso lugar
À ce moment, en cet endroit précis


No princípio era o Verbo
(e os açúcares
e os aminoácidos).
Depois foi o que se sabe.
Agora estou debruçado
da varanda de um 3° andar
e todo o Passado
vem exactamente desaguar
neste preciso tempo, neste preciso lugar,
no meu preciso modo e no meu preciso estado!

Todavia em vez de metafísica
ou de biologia
dá-me para a mais inespecífica
forma de melancolia:
poesia nem por isso lírica
nem por isso provavelmente poesia.
Pois que faria eu com tanto Passado
senão passar-lhe ao lado,
deitando-lhe o enviesado
olhar da ironia?

Por onde vens, Passado,
pelo vivido ou pelo sonhado?
Que parte de ti me pertence,
a que se lembra ou a que esquece?
Lá em baixo, na rua, passa para sempre
gente indefinidamente presente,
entrando na minha vida
por uma porta de saída
que dá já para a memória.
Também eu (isto) não tenho história
senão a de uma ausência
entre indiferença e indiferença.

Au commencement était le Verbe
(et les glucides
et les acides aminés).
Après il y eut ce que l'on sait.
Je suis maintenant accoudé
au balcon du 3ème étage
et tout le Passé
vient refluer exactement
à ce moment, en cet endroit précis
de mon état, de ma façon d'être précisément !

Toutefois, au lieu de métaphysique
ou de biologie
j'éprouve la forme la moins spécifique
de la mélancolie :
une poésie, ni tout à fait lyrique
ni probablement tout à fait poétique.
Car moi que ferais-je avec autant de passé
si ce n'est passer à côté de lui,
en jetant sur lui de biais
un regard d'ironie ?

Par où viens-tu, Passé,
par le vécu ou par le rêvé ?
Quelle part de toi m'appartient,
dont se souvenir ou qui s'oublie ?
Là en bas, dans la rue, passent pour toujours
des gens indéfiniment présents ;
ils entrent dans ma vie
par une porte de sortie
qui donne déjà sur les souvenirs.
Je n'ai pas (par-là) non plus d'histoire
sinon celle d'une absence
entre indifférence et indifférence.

________________

Georg Baselitz
Adieu, Avignon (2017)
...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire