O vento


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Mario Quintana »»
 
O sapato florido (1948) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


O vento
Le vent


O único da casa que enxerga o vento é o cachorro.
Le seul dans la maison qui perçoit le vent est le chien.
Detém-se à porta da cozinha, rosnando para o pátio ventado, cheio de latas inquietas e papéis decididamente malucos.
Il s'arrête à la porte de la cuisine, grogne après le patio venteux, rempli de boites inquiétantes et de papiers décidément loufoques.
E nos seus olhos fixos e rancorosos vê-se o desvario do vento, a incurabilidade do vento, os seus cabelos em corrupio, os seus braços que parecem mil, os seus trapos flutuantes de espantalho, toda aquela agitação sem causa e que é ainda menos instável, no entretanto, que a terrível desordem da sua cabeça: pois o vento nunca pode assentar as idéias...
Et dans ses yeux fixes et rancuniers, on voit le délire du vent, l'incurabilité du vent, ses cheveux en désordre, ses bras qui semblent être des milliers, ses flottantes guenilles d'épouvantail, toute cette agitation sans cause et qui, au demeurant, est moins instable que le terrible désordre de sa tête : car le vent ne peut jamais affermir les idées ...
________________

Franz Marc
Le chien blanc (1912)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire