Café do Molhe


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Manuel António Pina »»
 
Nenhuma palavra e nenhuma lembrança (1999) »»
 
Italien »»
«« précédent/  Sommaire / suivant »»
________________


Café do Molhe
Café du Môle


Perguntavas-me
(ou talvez não tenhas sido
tu, mas só a ti
naquele tempo eu ouvia)

porquê a poesia,
e não outra coisa qualquer:
a filosofia, o futebol, alguma mulher?
Eu não sabia

que a resposta estava
numa certa estrofe de
um certo poema de
Frei Luis de Léon que Poe

(acho que era Poe)
conhecia de cor,
em castelhano e tudo.
Porém se o soubesse

de pouco me teria
então servido, ou de nada.
Porque estavas inclinada
de um modo tão perfeito

sobre a mesa
e o meu coração batia
tão infundadamente no teu peito
sob a tua blusa acesa

que tudo o que soubesse não o saberia.
Hoje sei: escrevo
contra aquilo de que me lembro,
essa tarde parada, por exemplo.

Tu m'avais demandé
(ou peut-être n'était-ce pas
toi, mais à cette époque
je n'écoutais que toi)

pourquoi la poésie,
et rien d'autre, tel que :
la philosophie, le football, cette femme ?
Je ne savais pas

que la réponse était
dans une certaine strophe
d'un certain poème de
Frei Luis de Léon que Poe

(je pense que c'était Poe)
connaissait par cœur,
en castillan et tout le reste.
Mais si je l'avais su,

cela ne m'aurait pas
servi, ou presque à rien.
Parce que tu étais
si parfaitement inclinée

sur la table
et mon cœur battait si fort
et sans raison valable dans ta poitrine
sous ton chemisier enflammé

que tout ce que je savais personne ne l'aurait su.
Aujourd'hui je le sais : j'écris contre
ce dont je me souviens,
cette soirée interminable, par exemple.

________________

Emiliano Di Cavalcanti
Mulatinha (1930)
...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire