Ela entrou como um pássaro...


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Vinícius de Moraes »»
 
Jardim noturno. Poemas inéditos (1993) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Ela entrou como um pássaro...
Elle entra comme un oiseau...


Ela entrou como um pássaro no museu de memórias 
E no mosaico em preto e branco pôs-se a brincar de dança. 
Não soube se era um anjo, seus braços magros 
Eram muito brancos para serem asas, mas voava. 
Tinha cabelos inesquecíveis, assim como um nicho barroco 
Onde repousasse uma face de santa de talha inacabada. 
Seus olhos pesavam-lhe, mas não era modéstia 
Era medo de ser amada; vinha de preto 
A boca como uma marca do beijo na face pálida. 
Reclinado; nem tive tempo de a achar bela, já a
amava.

Elle entra comme un oiseau dans le musée des souvenirs
Et sur la mosaïque en noir et blanc se mit à jouer une danse.
Elle avait l'air d'un ange pourtant ses bras maigres
Étaient trop blancs pour être des ailes, mais elle volait.
Sa chevelure inoubliable était comme une niche baroque
Où reposait le visage d'un saint de bois inachevé.
Ses paupières tristes s'abaissait mais non par modestie,
Elle avait peur d'être aimée ; venue habillée de noir,
Sa bouche était un baiser sur la pâleur de son visage.
Je m'inclinais ; le temps de la trouver belle que déjà
je l'aimais.

________________

Pablo Picasso
Portrait de Jacqueline (1957)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire