Visão


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poèmes inédits »»
nunorochamorais.blogspot.com (octobre 2020) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Visão
Vision


A música ondula, sobe,
Coleia, modula, serpenteia,
Oscula, refreia, fere
E cauteriza, e é assim,
Por graça destes sons, que o espírito
Oculto nos seus recessos, enclaves, montanhas,
No relevo acidentado do que somos e não somos,
Se deixa atrair pelo sortilégio
E existe no espaço, por alteração de estado:
O que é som passa a imagem
Que se projecta e desloca no espaço
Absortamente disposto em torno destas volutas
Que sobem e descem e dispersam,
Sem nunca se perderem dentro de nós,
Trazendo sempre consigo mais um motivo –
Lugares, perfumes, vivos e mortos –
Mais uma figura a acrescentar ás visões
De sentidos que em nós eram informes.
Mas o que é o reflexo de quê?
A insidia destas notas, destes compassos, destas pausas,
Reflecte o que o espírito contém
De tristeza, júbilo, amor, fúria,
Ou é o espírito que se vai criando
À imagem de sons que se desprendem,
Como numa maturação de fumo,
Para logo ganharem forma
Por esta paisagem liquida, deslizante
Que a música também já é?

La musique ondoie, monte,
Sinue, module, serpente,
Enlace et retient, blesse
Et cautérise, et c'est ainsi,
Par la grâce de ces sonorités, que l'esprit
Caché en ses recoins, enclaves, montagnes - relief
Accidenté de ce que nous sommes et ne sommes pas,
Se laisse attirer par son sortilège
Existe dans l'espace, par altération de son état :
Ce qui est son devient une image
Qui se projette et se déplace dans l'espace
Précipitation disposée autour de ces volutes
Qui montent et descendent et se dispersent,
Sans jamais se perdre en nous,
Apportant toujours avec soi un autre motif –
Lieux, parfums, vivants et morts –
Et une autre figure qui s'additionne aux visions
Des sens qui en nous restaient informes.
Mais de quoi est-elle le reflet ?
Le guet-apens de ces notes, de ces cadences, et pauses
Reflètent ce que l'esprit contient
De tristesse, de jubilation, d'amour, de fureur,
Ou bien est-ce l'esprit qui vient à se créer
À l'image des sons qui se détachent,
Comme dans la maturation d'une fumée,
Pour ensuite prendre forme
En ce paysage liquide, glissant
Que la musique aussi est déjà ?

________________

Sol LeWitt
Coups de brosse (1996)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire