Ternura


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Vinícius de Moraes »»
 
Novos poemas II (1959) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Ternura
Tendresse


Eu te peço perdão por te amar de repente
Embora o meu amor seja uma velha canção nos
teus ouvidos
Das horas que passei à sombra dos teus gestos
Bebendo em tua boca o perfume dos sorrisos
Das noites que vivi acalentado
Pela graça indizível dos teus passos eternamente fugindo
Trago a doçura dos que aceitam melancolicamente
E posso te dizer que o grande afeto que te deixo
Não trai o exaspero das lágrimas nem a fascinação
das promessas
Nem as misteriosas palavras dos véus da alma...
É um sossego, uma unção, um transbordamento de carícias
E só te pede que te repouses quieta, muito quieta
E deixes que as mãos cálidas da noite encontrem
sem fatalidade o olhar extático da aurora.

Je te demande pardon de t'aimer si soudainement
Encore que mon amour soit une vieille chanson qui te dit
à l'oreille
Les heures que j'ai passées à l'ombre de tes gestes
Buvant sur tes lèvres le parfum des sourires
Des nuits que j'ai vécues bercées
Par la grâce indicible de tes pas éternellement fuyant
J'apporte la douceur de ceux qui acceptent avec mélancolie
Et je peux te dire que la grande affection que je te porte
Ne trahit pas le désespoir des larmes ou la séduction
des promesses
Ni les mystérieuses paroles des voiles de l'âme ...
C'est une paix, une onction, un débordement de caresses
Et je te prie seulement de te reposer silencieuse, immobile
Et de laisser les mains chaudes de la nuit trouver sans
malheur le regard extatique de l'aube.

________________

Domenico Fetti
Jeune fille endormie (1620)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire