Brincadeiras


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Manoel de Barros »»
 
Memórias Inventadas - A Infância (2003) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Brincadeiras
Jeux de mots


No quintal a gente gostava de brincar com palavras
mais do que de bicicleta.
Principalmente porque ninguém possuia bicicleta.
A gente brincava de palavras descomparadas. Tipo assim:
O céu tem três letras
O sol tem três letras
O inseto é maior.
O que parecia um despropósito
Para nós não era despropósito.
Porque o inseto tem seis letras e o sol só tem três
Logo o inseto é maior. (Aqui entrava a lógica?)
Meu irmão que era estudado falou quê lógica quê nada
Isso é um sofisma. A gente boiou no sofisma.
Ele disse que sofisma é risco n’água. Entendemos tudo.
Depois Cipriano falou:
Mais alto do que eu só Deus e os passarinhos.
A dúvida era saber se Deus também avoava
Ou se Ele está em toda parte como a mãe ensinava.
Cipriano era um indiozinho guató que aparecia no
quintal, nosso amigo. Ele obedecia a desordem.
Nisso apareceu meu avô.
Ele estava diferente e até jovial.
Contou-nos que tinha trocado o Ocaso dele por duas
andorinhas.
A gente ficou admirado daquela troca.
Mas não chegamos a ver as andorinhas.
Outro dia a gente destampamos a cabeça de
Cipriano. Lá dentro só tinha árvore árvore árvore
Nenhuma idéia sequer.
Falaram que ele tinha predominâncias vegetais do
que platônicas.
Isso era.

Dans la cour, nous aimions jouer avec les mots
mais pas rouler à bicyclette.
D'autant que personne ne possédait de bicyclette.
Nous jouions avec des mots dépareillés. Comme ceux-ci :
Le ciel a quatre lettres
La lune a quatre lettres
L'insecte est supérieur.
Ce qui semblait une absurdité
N'était pas pour nous, absurdité
Car l'insecte a sept lettres et la lune seulement quatre
Donc, l'insecte est supérieur. (Où est la logique ?)
Mon frère qui a fait des études disait que la logique n'est rien
Ce n'est qu'un sophisme. Nous nagions dans le sophisme
Il disait, un sophisme est une ride sur l'eau. Nous comprenions.
Puis Cyprien a dit :
Plus haut que moi, il n'y a que Dieu et les oiseaux.
La question était de savoir si Dieu pouvait aussi voler
Ou s'Il était partout comme notre mère l'enseignait.
Cyprien était un petit indien Guató venu dans notre
cour. Il était notre ami et obéissait au désordre.
Alors apparu mon grand-père.
Il était différent, presque jovial.
Il nous a dit avoir troqué le Coucher contre deux
hirondelles.
Ce troc nous parut admirable.
Mais nous n'avons pas vu les hirondelles.
Un autre jour nous avons décapsulé la tête de
Cyprien. A l'intérieur il n'y avait que arbre arbre arbre
Mais pas la moindre idée.
On s'est dit, en lui, les prédominances sont végétales plutôt
que platoniques.
C'était ainsi.

________________

Cândico Portinari
Enfant avec un cerf-volant (1954)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire