Aprendimentos


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Manoel de Barros »»
 
Memórias Inventadas - A Segunda Infância (2006) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Aprendimentos
Mes apprentissages


O filósofo Kierkegaard me ensinou que cultura é
o caminho que o homem percorre para se conhecer.
Sócrates fez o seu caminho de cultura e ao fim
falou que só sabia que não sabia de nada. Não tinha
as certezas científicas. Mas que aprendera coisas
di-menor com a natureza. Aprendeu que as folhas
das árvores servem para nos ensinar a cair sem
alardes. Disse que fosse ele caracol vegetado
sobre pedras, ele iria gostar. Iria certamente
aprender o idioma que as rãs falam com as águas
e ia conversar com as rãs. E gostasse mais de
ensinar que a exuberância maior está nos insetos
do que nas paisagens. Seu rosto tinha um lado de
ave. Por isso ele podia conhecer todos os pássaros
do mundo pelo coração de seus cantos. Estudara
nos livros demais. Porém aprendia melhor no ver,
no ouvir, no pegar, no provar e no cheirar. Chegou
por vezes de alcançar o sotaque das origens.
Se admirava de como um grilo sozinho, um só pequeno
grilo, podia desmontar os silêncios de uma noite!
Eu vivi antigamente com Sócrates, Platão, Aristóteles –
esse pessoal. Eles falavam nas aulas: Quem se
aproxima das origens se renova. Píndaro falava pra
mim que usava todos os fósseis linguísticos que
achava para renovar sua poesia. Os mestres pregavam
que o fascínio poético vem das raízes da fala.
Sócrates falava que as expressões mais eróticas
são donzelas. E que a Beleza se explica melhor
por não haver razão nenhuma nela. O que mais eu sei
sobre Sócrates é que ele viveu uma ascese de mosca.

Le philosophe Kierkegaard m'a appris que la culture
est le chemin que l'homme parcourt pour se connaître.
Socrate a suivi son chemin de la culture et à la fin il a dit
qu'il savait seulement qu'il ne savait rien. Il n'avait pas
de certitudes scientifiques. Mais avait appris de la nature
des choses deux-fois-mineures. Appris que les feuilles
des arbres servent à nous apprendre comment tomber
sans heurts. Dit qu'il aurait aimé, lui, être un escargot
végétant sur des pierres. Qu'il aurait certainement
appris la langue que les grenouilles parlent dans les eaux
et parler avec elles.. Et qu'il aurait aimé aussi enseigner
qu'il y a plus d'exubérance chez les insectes que dans les
paysages. Par un certain côté son visage ressemblait à
celui d'un oiseau, aussi pouvait-il connaitre par cœur
tous les chants des oiseaux du monde. Il avait beaucoup
étudié dans les livres. Mais avait plus appris par le voir,
l'entendre, ler goût, le toucher, le sentir. Il lui arrivait
parfois d'atteindre à l'inflexion des origines. Il s'étonnait
comment un seul grillon, un seul petit grillon de rien
du tout pouvait rompre à lui seul le silence d'une nuit !
Autrefois j'ai vécu avec Socrate, Platon, Aristote –
ces personnes, elles donnaient des leçons en classe.
Qui se rapproche des origines se renouvelle. Píndare
m'a dit une fois qu'il utilisait tous les fossiles linguistiques
qu'il trouvait pour renouveler sa poésie. Les maîtres, ils
prêchent que la fascination poétique vient des racines
du discours. Socrate a dit que les expressions les plus
érotiques sont des jeunes filles. Et que la Beauté s'explique
mieux car elle est sans raison. Et ce que je sais à propos
de Socrate, est qu'il a vécu dans une ascèse de mouche.

________________

Pietro Bellotti
Le philosophe Socrate (1650 env.)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire