Vêm sôfregos...


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Al Berto »»
 
O medo (1998) (Oeuvres poétiques 1974-1997) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Vêm sôfregos...
Ils viennent boire...


vêm sôfregos os peixes da madrugada
beber o marítimo veneno das grandes travessias
trazem nas escamas a primavera sombria do mar
largam minúsculos cristais de areia junto à boca
e partem quando desperto no tecido húmido dos sonhos

vem deitar-te comigo no feno dos romances
para que a manhã não solte o ciúme
e de novo nos obrigue a fugir
vem estender-te onde os dedos são aves sobre o peito
esquece os maus momentos a falta de noticias a preguiça
ergue-te e regressa
para olharmos a geada dos astros deslizar nas vidraças
e os pássaros debicarem o outono no sumo das amoras

iremos pelos campos
à procura do silente lume das cassiopeias

Ils viennent boire avec avidité le venin maritime
des grandes traversées les poissons de l'aube
portant sur leurs écailles le printemps assombri de la mer
se détachent d'infimes cristaux de sable près de leur bouche
et ils quittent dès que je m'éveille l'humide tissu des songes

Viens dormir chez moi dans la fenaison des romans.
pour que la jalousie du matin ne se réveille pas
qui de nouveau nous oblige à fuir
répand l'envol de tes doigts sur ma poitrine
Oublie les mauvais jours l'absence de nouvelles la paresse
lève-toi et reviens
Nous regarderons le givre des étoiles glisser par la fenêtre
et les oiseaux d'automne picorer le jus des mûres

Nous irons à travers champs.
rechercher le feu silencieux des cassiopées

________________

Peter Doig
Voie Lactée (1989-1990)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire