O meu nirvana


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Augusto dos Anjos »»
 
Eu e outras poesias (1920) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


O meu nirvana
Mon nirvana


No alheamento da obscura forma humana,
De que, pensando, me desencarcero,
Foi que eu, num grito de emoção, sincero
Encontrei, afinal, o meu Nirvana!
 
Nessa manumissão schopenhauereana,
Onde a Vida do humano aspecto fero
Se desarraiga, eu, feito força, impero
Na imanência da Idéa Soberana!
 
Destruída a sensação que oriunda fora
Do tacto — ínfima antena aferidora
Destas tegumentárias mãos plebéas —
 
Gozo o prazer, que os anos não carcomem,
De haver trocado a minha forma de homem
Pela imortalidade das Idéas!

Si à travers la désaffection de l'obscure
forme humaine, pensant, je me suis libéré,
c'est que, dans un cri d'émotion, j'ai trouvé,
finalement avec sincérité, mon Nirvana !

Dans cette manumission à la schopenhauer,
Où d'aspect féroce, la Vie de l'humain
Se déracine, moi je règne avec force
Dans l'immanence de l'Idée Souveraine !

Détruite, la sensation qui s'origine hors
Du toucher - petite antenne étalonnée
Sur ces mains tégumentaires et plébéiennes –

Je goûte le plaisir, que les ans ne ruinent pas,
D'avoir échangé ma forme d'homme
Pour l'immortalité des Idées !

________________

Piet Mondrian
Composition rouge jaune bleu (1921)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire