Europa - III


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Adolfo Casais Monteiro »»
 
Europa (1946) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Europa - III
Europe - III


Na erma solidão glacial da treva
os que não morreram velam.
 
Em vagas sucessivas de descargas
A morte ceifou os nossos irmãos.
 
O medo ronda,
o ódio espreita.
Todos os homens estão sozinhos.
 
A madrugada ainda virá?
 
Vão caindo um a um na luta sem trincheiras,
 e a noite parece que não terá nunca madrugada,
mas cada gota de sangue é agora semente de revolta,
da revolta que varrerá da face da terra
os sacerdotes sinistros do terror.
A revolta a florir em esperança
dos braços e das bocas que ficaram...
 
A traição ronda,
A morte espreita.
 
Uma comoção de bandeiras ao vento...
Clarins de aurora, ao longe...
 
Os que não morreram velam.

Dans la désolation glaciale des ténèbres
ceux qui ne sont pas morts veillent.

En vagues, par successives décharges
La mort a fauché nos frères.

La peur rôde,
la haine est aux aguets.
Tous les hommes sont isolés.

L'aube viendra-t-elle encore ?

Ils vont tomber un à un dans la lutte sans tranchées,
et la nuit fait penser qu'il n'y aura jamais d'aube,
mais chaque goutte de sang est graine de révolte, maintenant
d'une révolte qui balayera de la surface de la terre
les sinistres prêtres de la terreur.
La révolte a fleuri dans l'espoir
des bras et des bouches de ceux qui sont restés ...

La trahison rôde,
La mort est aux aguets.

Une motion de drapeaux dans le vent ...
Les clairons de l'aurore, au loin...

Ceux qui ne sont pas morts veillent.

________________

Otto Dix
Tranchée (1918)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire