No claustro


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Augusto dos Anjos »»
 
Eu e outras poesias (1928 et suivantes) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


No claustro
Au couvent


Pelas do claustro salas silenciosas,
De lutulentas, úmidas arcadas,
Na vastidão silente das caladas
Abóbadas sombrias tenebrosas,

Vagueiam tristemente desfiladas
De freiras e de monjas tristurosas,
Que guardam cinzas de ilusões passadas,
Que guardam pét'las de funéreas rosas.

E â noute quando rezam na clausura,
No sigilo das rezas misteriosas,
Nem a sombra mais leve de ventura!

Só as arcadas ogivais desnudas,
E as mesmas monjas sempre tristurosas,
E as mesmas portas impassíveis, mudas!

Au travers des salles silencieuses
du cloître, sous les arcades humides
et crasseuses, dans l'immensité
silencieuse des voûtes lugubres

et ténébreuses, défilent tristement
moniales et nonnes tristes, gardant
les cendres de leurs illusions perdues,
gardant les pétales de funèbres roses.

Et la nuit comme elles prient, en réclusion,
Dans le secret des mystérieuses prières,
N'est plus aucune ombre de béatitude !

Et seules sous les croisées d'ogive nues,
Sont les mêmes nonnes toujours tristes,
Muettes, les mêmes portes impassibles !

________________

Procession de moniales
Monastero di Torba (affresco dell'anno 1000 ca.)
...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire