Arc


Nom :
 
Recueil :
 
Autre traduction :
Cecilia Meireles »»
 
Poemas italianos (1968 - postumo) »»
 
Italien »»
«« précédent /  Sommaire / suivant »»
________________


Arco
Arc


As faces estão irreconhecíveis:
e deviam ser belas.

A lembrança das vitórias atenuou-se:
— e, no entanto, eram célebres.

Do imperador que passou, não há vestígios:
— e foi tão poderoso.

Mas o vento que dançava nas pregas do vestido
— e um vento leve! —
continua a dançar ali.

Vede!
E era o vento.
O vento sonhado, apenas.
Ali está preso o vento que sempre foge.

A pedra, que não se move, ondula.
Dança. Para sempre.

E a mão do artista, há muitos séculos,
é também vento.
Les visages sont méconnaissables :
et ils devaient être beaux.

Le souvenir des victoires s'est estompé :
— elles étaient célèbres, pourtant

De l'empereur décédé, il n'est plus de vestiges :
— lui qui fut si puissant.

Mais le vent qui dansait dans les plis de sa robe
— un vent léger ! —
là, continue de danser.

Voyez !
C'était le vent.
Ce n'était que le vent rêvé
Le vent prisonnier qui toujours fuit.

La pierre, immobile, ondule
et danse. Et pour toujours.

Et la main de l'artiste, après des siècles,
est aussi du vent.
________________

Arc de Trajan (Bénévent)
Détail du bas-relef (II siècle après .J.C.)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire