Eu corria atrás da música...


Nom :
 
Recueil :
Source :
 
Autre traduction :
Nuno Rocha Morais »»
 
Poèmes inédits »»
nunorochamorais.blogspot.com (avril 2020) »»
 
Italien »»
«« précédent / Sommaire / suivant »»
________________


Eu corria atrás da música...
J'ai couru après la musique...


Eu corria atrás da música,
Ela vestia de branco
E as orlas do seu vestido
Eram espuma, espuma.
Se a perdia, ela fazia-se ouvir
No espesso mel de uma flauta,
Som que me aspergia
Como fio de água
Em sede inchada.
A música iniciava-me,
Eu corria atrás dela,
Da sua textura fina,
Era branca, branca estrela
Exilada nas águas do vidro;
Eu corria atrás da música,
Perseguia-a como um fauno,
Num cego morrer,
Num alto despenhar-me.
A música fugia
E enleava-me nos seus anéis,
Fugia e desejava-me,
Fugia e chamava,
Chamava sempre, sempre,
A música em mim vitrificada.

J'ai couru après la musique,
Elle était vêtue de blanc
Et les ourlets de sa robe
Étaient d'écume, d'écume.
Si je la perdais, elle se faisait entendre
Dans le miel épais d'une flûte,
Son qui m'aspergeait
Comme un filet d'eau
Renflé par la soif.
La musique naissait en moi,
J'ai couru après elle,
Après sa texture fine,
Elle était blanche, une blanche étoile
Exilée dans les eaux de la vitre ;
J'ai couru après la musique,
La pourchassant comme un faune,
Dans un mortel aveuglement,
Dans un grand affaissement de moi-même.
La musique s'est enfuie
Et m'a pris dans ses anneaux,
Elle a fui me désirant,
M'a fui en m'appelant,
M'appelant toujours, toujours,
La musique en moi, vitrifiée.

________________

Vassily Kandinsky
Crête bleue (1917)
...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire